BFMTV

Première baisse en valeur du marché des cigarettes depuis 10 ans

La baisse en valeur du marché des cigarettes est liée "à la dernière augmentation" intervenue en octobre.

La baisse en valeur du marché des cigarettes est liée "à la dernière augmentation" intervenue en octobre. - -

Pour la première fois depuis 2003/2004, la hausse du prix des cigarettes n'a pas compensé la baisse des ventes. Cela signifie-t-il que les Français fument moins? Pas si sûr.

La hausse du prix des cigarettes finirait-elle par dissuader les fumeurs. C'est ce que semblent montrer les chiffres du marché de cigarettes en 2013, à première vue. En effet, pour la première fois depuis 10 ans, non seulement le nombre de cigarettes vendues a diminué, mais il n'a pas été compensé par la hausse du prix. Ainsi, le marché des cigarettes enregistre sa première baisse en valeur (de -2,50%), et non plus seulement en volume, depuis 2003/2004.

Cette baisse des ventes est liée "à la dernière augmentation" intervenue en octobre, et qui a fait passer le prix de tous les paquets de cigarettes au-dessus de 6 euros, "un seuil psychologique", selon Céline Audibert, porte parole d'Imperial Tobacco, qui détient notamment les marques de l'ex-Seita.

"Une stratégie de contournement" des fumeurs

Cela signifie-t-il que les Français fument moins? Pas si sûr. Les chiffres montrent ainsi "une stratégie de contournement" des fumeurs, selon Céline Audibert. Ces derniers vont davantage s'approvisionner de l'autre côté des frontières, surtout en Belgique ou au Luxembourg où les taxes sont moins importantes et donc le prix du paquet moins élevé ou limitent leurs achats de cigarettes manufacturées au profit de tabac à rouler ou à tuber.

La vente de ces produits du tabac est en hausse de 4,8% en volume sur le premier trimestre (+15,9% en valeur), montrant l'intérêt des consommateurs pour le tabac en vrac. Les tabacs à rouler, à tuber ou à piper représentent 13% du marché total du tabac.

De son côté, Daniel Sciamma, patron de la filiale française de Japan Tobacco International (JTI), estime qu'il est "un peu tôt", avec un seul trimestre, pour juger de l'évolution annuelle du marché du tabac. Mais il appelle à "la vigilance sur l'évolution prochaine de la fiscalité". Une hausse des taxes, qui devrait se traduire par une hausse des prix, est prévue pour le 1er juillet.