BFMTV

Pourquoi certains se souviennent de leurs rêves et pas les autres

Deux employées font la sieste sur leur lieu de travail à Neufchâtel-en-Bray, le 10 mars 2006.

Deux employées font la sieste sur leur lieu de travail à Neufchâtel-en-Bray, le 10 mars 2006. - -

Que vous vous souveniez de vos rêves chaque matin ou que vous soyez persuadé de ne jamais en faire, une étude française vient d'expliquer pourquoi.

Pour faire simple, les zones cérébrales qui sont stimulées chez les grands rêveurs ne sont pas les mêmes que chez les autres.

D'après une étude menée par Perrine Ruby, de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm), menée l’année dernière, et qui vient d’être publiée dans la revue Neuropsychopharmacology, les grands rêveurs ont des phases de réveil plus fréquentes.

Plus sensibles aux perturbations extérieures, comme les bruits, ils se réveillent plus souvent. Or c'est au cours des phases de réveil que le cerveau mémorise les songes.

Deux zones du cerveau plus stimulées

La chercheuse a mené des expériences sur 41 volontaires: 21 grands rêveurs, qui se souvenaient de leurs rêves 5,2 fois par semaine en moyenne, et 20 petits rêveurs, qui ne s'en souvenaient que deux fois par mois.

Deux zones du cerveau semblent plus stimulées chez les grands rêveurs, le cortex préfrontal médian et la jonction temporo-pariétale. Cette dernière est liée à l'attention portée aux stimuli extérieurs, alors que le cortex préfrontal médian nous permet d'attribuer des pensées à autrui, et peut servir, dans nos rêves, à "animer des personnages", explique la chercheuse sur le site de l'Inserm.

Reste encore à savoir si les grands rêveurs rêvent effectivement plus que les autres où s'ils s'en souviennent simplement mieux.

A. D.