BFMTV

Pfizer et BioNTech déclarent leur vaccin efficace à 95%, selon des résultats complets de l'essai

Le vaccin a fait l'effet d'une bombe sur les marchés

Le vaccin a fait l'effet d'une bombe sur les marchés - AFP

Neuf jours après leur premier communiqué annonçant une efficacité à 90% de leur vaccin, Pfizer et BioNTech annoncent de meilleurs chiffres dans leurs études complémentaires.

"Le BNT162b2 est efficace à 95% contre la COVID-19 à partir de 28 jours après la première dose", a annoncé les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNtech dans un communiqué publié mercredi. Il s'agit selon eux des résultats complémentaires suivant leur premier communiqué du 9 novembre, qui avait lui annoncé une efficacité du vaccin à 90%.

Selon leurs données, 170 personnes sont tombées malades: 162 membres du groupe placebo de l'essai ont contracté le Covid-19, contre seulement 8 dans le groupe vacciné.

"Aucun problème d'innocuité sérieux"

Le protocole de l'essai prévoyait d'évaluer l'efficacité une fois qu'un total de 170 cas était atteint dans les deux groupes. Parmi ces personnes contaminées, neuf cas sévères de Covid-19 ont été observés dans le groupe placebo, et un dans le groupe vacciné.

"À ce jour, aucun problème d'innocuité sérieux lié au candidat vaccin n'a été signalé", assure la laboratoire. La phase 3 pour ce candidat-vaccin a commencé depuis le 27 juillet.

Dans cette dernière phase de tests, Pfizer et BioNTech ont enrôlé 43.661 participants, parmi eux, 41.135 avaient reçu une seconde dose du vaccin le 13 novembre. Le recul sur cette seconde injection est donc assez court, de 5 jours, alors que des effets secondaires peuvent apparaître sur le long terme.

Les seuls effets secondaires importants observés pour le moment chez plus de 2% des participants ont été la fatigue (3,8%) et des maux de tête (2%), ce qui fait dire aux fabricants que le vaccin est "bien toléré".

94% d'efficacité chez les plus de 65 ans

Contrairement au premier communiqué, les deux laboratoires ont fourni plusieurs éléments sur leur panel étudié. Ainsi il est précisé que les centres de tests ont été éparpillés sur 150 lieux dans le monde, dont 39 aux Etats-Unis. "Environ 42% des participants mondiaux et 30% des participants américains ont des origines raciales et ethniques diverses", explique le communiqué.

Selon leurs données également "41% des participants mondiaux et 45% des participants américains ont entre 56 et 85 ans". Une information intéressante étant donné que les personnes les plus âgées sont généralement les plus touchées par les formes graves du Covid-19.

Et d'après le communiqué, l'efficacité du vaccin Pfizer/BioNTech pour les personnes de plus de 65 ans était de "plus de 94%".

Une vaccination pour bientôt?

Ces nouvelles informations sont encourageantes, mais ne signifient pas pour autant que le vaccin sera disponible demain, car les données cliniques ne sont pas fournies dans ce document. De plus ces données n'ont pas subi de relecture par les pairs, comme c'est l'usage, et n'ont pas été validées par publication dans une revue scientifique.

Pfizer et BioNTech demanderont une autorisation de commercialisation "d'ici quelques jours" à l'Agence américaine des médicaments (FDA). Elle pourrait ensuite donner son feu vert à la mise sur le marché dès le mois de décembre, a indiqué lundi un haut responsable de l'opération gouvernementale pour les vaccins, Moncef Slaoui.

En Europe, c'est l'Agence Européenne du Médicament qui étudie actuellement les différents dossiers, analysant les études faites lors des différentes phases, avant de décider ensuite de leur mise sur le marché, ou non.

"Si les données sont solides, nous pourrons donner le feu vert au premier vaccin d'ici la fin de l'année et commencer la distribution à partir de janvier", déclarait samedi Guido Rasi, directeur de l'Agence européenne des médicaments (EMA), dans un entretien au journal italien Il Sole 24 Ore.

De son côté, me ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré ce mardi matin sur BFMTV ne pas exclure de débuter les vaccinations début 2021, seulement "si le vaccin est efficace et sûr". Les Etats-Unis, l'Europe et d'autres pays ont déjà réservé des centaines de millions de doses du vaccin Pfizer. Le groupe prévoit d'être capable d'en produire 50 millions cette année, soit de quoi vacciner 25 millions de personnes, et 1,3 milliard en 2021.

Salomé Vincendon avec AFP