BFMTV

Orages: quelles séquelles pour les personnes foudroyées?

Onze personnes ont été foudroyées au parc Monceau à Paris, samedi. Parmi elles, un enfant est toujours dans un état grave. Surdité, troubles de la vision, de la marche et dépression... les séquelles touchent principalement les sens.

Chaque année entre 100 et 200 personnes sont frappées par la foudre en France. Samedi, onze personnes réunies au parc Monceau à Paris pour un goûter d’anniversaire ont été touchées par l’orage. Parmi les victimes, un enfant est dans un état grave et est toujours en réanimation. Victime d'un arrêt cardiaque, il avait pu être ranimé par un pompier qui se trouvait dans le parc au moment de l’accident.

L’arrêt cardiaque est la complication la plus grave d’un coup de foudre et peut entraîner la mort. Chaque année, entre 10 et 20 personnes meurent en France après avoir été foudroyées.

Des séquelles affectent une majorité des foudroyés

Pour les autres, un protocole précis existe: les blessés doivent être placés en observation pendant au moins 12 heures à l’hôpital. Cette surveillance est obligatoire, les conséquences de l’électrisation sont parfois invisibles à l’œil nu puisque le risque de brûlure interne est élevé. Les séquelles touchent une grande majorité des personnes frappées par la foudre, 70% d’entre elles gardent des conséquences irréversibles sur leurs corps.

"Des problèmes de sphère sensorielle, de surdité temporaire qui peuvent persister plusieurs années et une perte de champ visuel" peuvent intervenir, détaille Jacky Laguerre, responsable du service des grands brûlés du CHU de Toulouse, sur BFMTV. Ces séquelles sont alors fortement invalidantes. 

Un risque de surdité

Toujours sur notre antenne, le professeur Christian Virenque urgentiste au CHU de Toulouse et créateur d’un service de consultation spécialisé pour les foudroyés, explique que certaines victimes "développent des complications retardées". Il identifie deux types de séquelles. 

"Des séquelles somatiques, viscérales, organiques comme des troubles de la marche, liés à l’atteinte neuromusculaire". Ainsi que "des séquelles sensorielles" où l’oreille la plus touchée développe une surdité ou entend "bruits surajoutés".

Dépression et stress post traumatique

Psychologiquement, les foudroyés connaissent aussi "dans les mois ou les années" qui suivent, "un syndrome dépressif, du stress post traumatique". En 2012, une femme frappée par la foudre expliquait n'avoir que de brefs souvenirs de l'accident.

M.L, E.T.