BFMTV

Olivier Véran: pour cet été, "je ne m'engagerais pas sur l'achat d'un billet d'avion"

Olivier Véran lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 mars 2020

Olivier Véran lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 mars 2020 - GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL / AFP

Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre de la Santé ne fait pas de pronostic favorable sur les vacances des Français. Il prévient que cela dépendra du comportement de chacun.

"Je ne sais pas si les plages pourront être ouvertes." Pour cet été, Olivier Véran ne s'avance pas. Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre de la Santé déplore que le virus, lui, "ne décidera pas de partir en vacances".

Le membre du gouvernement en première ligne depuis le début de la crise sanitaire prévient que le déconfinement dépendra du comportement des citoyens:

"En l'absence de traitement et de vaccin, le comportement des Français va avoir un poids considérable". Faut-il prendre un avion? "A titre personnel, je ne m'engagerais pas sur l'achat d'un billet d'avion. Ne soyons pas trop pressés de faire des réservations", indique le ministre. 

Le 11 mai, une date qui peut bouger

Le 11 mai reste un objectif, fait-il savoir, mais pas une date déjà définitivement actée, comme l'avait déjà dit avant lui Edouard Philippe cette semaine. "Si le confinement est bien respecté jusqu'au bout, le couvercle aura été mis sur la casserole de l'épidémie, et nous pourrons déconfiner progressivement dans les meilleures conditions", souhaite Olivier Véran.

Depuis ce jeudi, le gouvernement publie chaque jour une carte du déconfinement, avec un classement selon les départements en fonction de trois critères et qui indique si le département est prêt à déconfiner. La circulation du virus, le niveau d'occupation en réanimation et la capacité à mener des tests doivent indiquer si une zone est prête à rouvrir partiellement les écoles et à libérer la circulation des personnes. 

"Les dernières modélisations des scientifiques laissent penser que le confinement pourra être progressivement levé comme prévu le 11 mai", avance Olivier Véran. "Nous ne prendrons aucun risque avec la santé des Français", prévient-il toutefois.

olivier véran épingle le professeur didier raoult

Dans notre interview, diffusée jeudi 30 avril, Didier Raoult expliquait que, selon lui, "le coronavirus n'est pas d'une contagiosité extrême". Une ligne que le ministre de la Santé écarte vivement. S'il salue un "grand virologue", "inventif, ingénieux, c'est un touche-à-tout", le ministre assure qu'il préfère se "référer à des experts qui ne disent pas qu'il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette".

Ivan Valerio