BFMTV

New York: les autorités sanitaires recommandent le port du masque pendant le sexe

-

- - WikimediaCommons

Dans une note publique, il est également conseillé d'être "créatif avec les positions sexuelles et les barrières physiques."

"Faites preuve de créativité." Alors que les États-Unis sont encore frappés de plein fouet par l'épidémie de coronavirus qui a fait plus de 112.000 morts dans le pays, les autorités sanitaires locales se montrent inquiètes. Comme l'explique CNN, le département de la Santé de la ville de New York a même publié plusieurs directives afin que les Américains puissent avoir des relations sexuelles en toute sécurité.

Éviter le contact face-à-face 

Comme le rappelle le document, le virus se propage via la salive et la respiration. De fait, il est conseillé de se protéger pendant l'acte à l'aide d'un masque, mais également d'avoir des relations sexuelles avec des personnes qui vous sont proches, et en qui vous avez confiance. 

"Soyez créatifs avec les positions sexuelles et les barrières physiques, comme les murs, qui permettent le contact sexuel tout en empêchant le contact face à face", soulignent les scientifiques en charge de ces nouvelles règles, toujours cités par le média américain. 

Pour les personnes qui souhaitent des aventures au-delà de leur cercle proche, le département souligne qu'il est important de surveiller les symptômes du coronavirus, et de se faire tester de manière fréquente, au moins une fois par mois.

Il est également conseillé de prendre plus de précautions en cas de fréquentation de personnes de 65 ans et plus, plus enclines à développer des formes sévères du coronavirus. 

La contamination par le sperme pas prouvée 

En revanche, les autorités soulignent le fait que bien que des traces de la maladie aient été retrouvées dans le sperme humain, aucune étude ne prouve, pour le moment, qu'une contamination est possible par ce biais. Pour autant, le plus grande prudence est de mise puisque cette hypothèse n'est pas encore définitivement prouvée.

Malgré tout, si certains chercheurs estiment que l'abstinence reste le meilleur moyen d'éviter les contaminations, une récente étude souligne que faire du sexe un sujet "dangereux" pourrait, à terme, avoir "des effets psychologiques insidieux à un moment où les gens sont particulièrement sensibles aux problèmes de santé mentale."

De manière globale, l'État de New-York n'est pas le seul à prodiguer de tels conseils outre-Atlantique. Comme le conclut CNN, l'état de Washington, l'Oregon ou encore le Texas ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps en préconisant une bonne hygiène des mains et des organes sexuels. 

Hugo Septier