BFMTV

Médicaments mal conditionnés: les somnifères peuvent être à l'origine du décès

Deux lots contenant des milliers de boîte de Furosémide ont été rappelés par l'ANSM en raison d'une erreur de conditionnement. Un homme de 80 ans en est mort à Marseille.

Deux lots contenant des milliers de boîte de Furosémide ont été rappelés par l'ANSM en raison d'une erreur de conditionnement. Un homme de 80 ans en est mort à Marseille. - -

Selon le procureur de la République de Marseille, "la non-prise du diurétique peut être à l'origine de l'oedème pulmonaire aigu" dont est mort un nonagénaire samedi soir à Marseille.

Un homme de 92 ans est mort samedi soir à son domicile à Marseille, où des médicaments du laboratoire Teva ont été trouvés. Deux lots du médicament en question, un diurétique, font l'objet depuis vendredi d'une mesure de rappel par l'Agence du médicament.

Ces lots ont été vendus alors que les boîtes contiennent par erreur un somnifère produit par le même laboratoire, le Zopiclone Teva 7,5 mg. Les boîtes trouvées chez la victime faisaient partie d'un des lots rappelés.

Premiers résultats de l'autopsie: les somnifères peuvent être à l'origine du décès

L'autopsie, qui a été pratiquée dimanche après-midi, a livré ses premiers résultats. Selon le procureur de la République Jacques Dallest, "la non-prise du diurétique peut être à l'origine de l'oedème pulmonaire aigu" dont est mort un nonagénaire, un syndrome que les résultats de l'autopsie ont confirmé.

"S'il le faut, le parquet ouvrira une information judiciaire pour 'homicide involontaire' mais pour l'instant, il faut être prudent", a souligné le procureur Dallest, rappelant l'état de santé "très dégradé" et "l'âge avancé" de la victime.

D'après les déclarations de l'infirmière qui lui administrait ce médicament deux fois par jour en raison d'une insuffisance cardiaque grave, "il semblerait que l'une des boîtes d'un lot mal conditionné", pouvant contenir non pas le diurétique mais un somnifère, ait été utilisée depuis une semaine, a précisé Jacques Dallest.

Des examens toxicologiques dans les prochains jours

Interrogé sur BFMTV, le pneumologue Philippe Even pense que la mort de cet homme n'est pas liée à la prise des médicaments mal conditionnés. De leur côté, les autorités restent prudentes.

Seuls les examens toxicologiques pratiqués dans les prochains jours, qui détermineront quelles étaient les substances contenues dans le sang et les tissus de la victime lors de son décès, et l'examen de son dossier médical, pourront désormais orienter l'enquête.

Un numéro vert, le 0800.51.34.11, destiné aux personnes susceptibles de prendre ce diurétique, utilisé pour traiter l'hypertension, a été mis en place.

A LIRE AUSSI:

>> Furosémide: enquête de l'Agence du médicament dans l'usine Teva

>> Médicaments mal conditionnés: la "non-prise du diurétique peut être à l'origine de l'oedème"

A. K. avec AFP