BFMTV

Mal-être: un soignant sur deux a déjà connu un burn-out

Une infirmière donne des soins à un patient dans un hôpital (illustration)

Une infirmière donne des soins à un patient dans un hôpital (illustration) - Jean-Sébastien Evrard - AFP

Une étude menée en 2015 souligne le mal-être du personnel soignant. Un constat alarmant puisque près d'un professionnels de santé sur deux a été concerné par un burn-out.

Un professionnel de santé sur deux a connu un burn-out, c'est-à-dire un état d'épuisement général, à la fois psychique, émotionnel et mental, selon une étude réalisée en 2015 par l'association Soins aux professionnels de santé (SPS).

A ce chiffre alarmant s'ajoute des problèmes d'addiction (drogues, médicaments ou alcool) pour 14% d'entre eux, et un taux de suicide 2.5 fois supérieur à la moyenne nationale pour les médecins âgés de 30 à 65 ans.

En détail, les femmes sont plus concernées par ces épisodes d'épuisement à cause du travail. Le secteur privé est aussi plus touché. 50,1% du personnel soignant travaillant dans le privé a connu une période de burn-out, contre 46.3% pour le secteur public. 

Et seuls 25% d'entre eux accepteraient d'être pris en charge dans les structures actuelles, celles destinées à leur patients. 

Un numéro vert mis en ligne

Or, à ce jour, les solutions dédiées aux professionnels sont rares. Fort de ce constat, le SPS propose désormais des solutions pour ces quelques 1.9 millions de professionnels potentiellement concernés. 

Un numéro vert (0.805.23.23.36) accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 a été été mis en place. Au bout du fil, le soignant en souffrance trouvera une personne pour l'écouter et l'orienter vers des structures de soins adaptées. 

Ces structures cibleront essentiellement le burn-out, la dépression, les addictions ou le harcèlement.

L'étude a été réalisée en ligne, en octobre 2015 par le SPS auprès de 1.905 praticiens. 

E. H.