BFMTV

Mal de dos: première cause d'incapacité dans le monde

Porter des charges lourdes augmente l'exposition au mal de dos (photo d'illustration).

Porter des charges lourdes augmente l'exposition au mal de dos (photo d'illustration). - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Selon deux études publiées mardi, les douleurs lombaires concernent 10% de la population mondiale et représentent un tiers des invalidités provoquées par le travail.

Les douleurs de dos sont la principale cause d'incapacité dans le monde: elles sont à l'origine d'un tiers des invalidités provoquées par le travail, révèlent deux études publiées mardi dans les Annales des maladies rhumatismales, dépendant du groupe du British Medical Journal.

Les auteurs de ces deux études, des chercheurs américains et australiens, ont déterminé que près d'un dizième de la population mondiale, incluant les enfants, souffrait de lombalgies, c'est-à-dire de douleurs dans le bas du dos. Et souligné que les problèmes augmentnt avec l'âge. La lombalgie occupe même le premier rang des pathologies en termes d'années de vies vécues avec une incapacité.

L'Europe occidentale particulièrement touchée

Pour parvenir à ces résultats, ils se sont appuyés sur les statistiques de 187 pays. Les plus touchés se situent en Europe occidentale, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, alors que les taux les plus bas sont observés en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

Le phénomène devrait en outre aboutir à une forte augmentation des personnes souffrant de douleurs lombaires dans les pays à bas et moyens revenus, au cours des prochaines décennies.

Les agriculteurs les plus exposés

Dans une seconde étude, réalisée à partir des mêmes statistiques, les chercheurs relèvent que les lombalgies sont également à l'origine d'un tiers des invalidités provoquées par le travail.

Les agriculteurs et les personnes âgées de 35 à 65 ans sont plus exposés, dans la mesure où ils sont amenés à porter de lourdes charges, travaillent dans des positions délicates ou sont soumis à des vibrations. Ils ont ainsi quatre fois plus de risques de souffrir de douleurs lombaires que les personnes travaillant dans d'autres secteurs professionnels.

M. T. avec AFP