BFMTV

Les passages aux urgences pour noyade en forte baisse en ce début d'été

Piscine municipale (illustration)

Piscine municipale (illustration) - Thomas SAMSON / AFP

Cette diminution, constatée entre le 1er juin et le 14 juillet, serait notamment liée à la crise du coronavirus, selon Santé Publique France.

Le nombre de passages aux urgences pour noyade a diminué de 26% entre le 1er juin et le 14 juillet, selon les données dévoilées par Santé Publique France et enregistrées dans le réseau de surveillance OSCOUR.

Ce réseau a ainsi recensé 320 passages pour cause de noyade aux urgences entre ces deux dates.

En 2018, 433 passages avaient été dénombrés au cours de cette même période, et 437 en 2019.

Santé Publique France impute cette baisse à de multiples facteurs, dont la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, de manière indirecte.

L'agence publique note ainsi que les piscines, publiques, privées payantes ou celles à usage collectif étaient fermées jusqu'au 22 juin dernier, et que les accès aux plages étaient restreints.

Autre conséquence liée au Covid-19 qui aurait pu influer sur cette diminution: la chute de la fréquentation touristique en France. La dernière raison, purement calendaire, serait qu'il y a eu un nombre de week-ends moins important qu'en 2018 et 2019 cette année.

Des hypothèses "à confirmer"

"Ces hypothèses sont à confirmer dans la suite de la surveillance", précise toutefois Santé Publique France.

La région où le plus grand nombre de passages aux urgences a été relevé cette année est Provence-Alpes-Côte-d'Azur, avec 99 cas. Les deux régions les moins concernées sont la Normandie et le Centre-Val-de-Loire, avec respectivement deux passages aux urgences pour noyade chacune.

Margaux de Frouville avec Clarisse Martin