BFMTV

Les masques chirurgicaux sont lavables et réutilisables 10 fois, selon UFC-Que Choisir

Le port du masque obligatoire est étendu à Dunkerque à partir du 30 septembre 2020

Le port du masque obligatoire est étendu à Dunkerque à partir du 30 septembre 2020 - DENIS CHARLET / AFP

Selon l'association de consommateurs, les masques gardent "d'excellentes capacités de filtration" même après avoir été lavés 10 fois en machine à 60°C.

Les masques chirurgicaux, normalement à usage unique, pourraient finalement être lavables et réutilisables jusqu'à 10 fois, tout en gardant "d'excellentes capacités de filtration", assure ce mardi l'UFC-Que Choisir, dans une brève étude de marché.

"Les masques chirurgicaux, normalement destinés à être jetés après 4 h d’utilisation, conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60°C", affirme l'association de consommateurs, après avoir effectué un test sur trois modèles achetés en grandes surfaces et parapharmacie.

"Les masques restent également suffisamment respirables pour être portés plusieurs heures sans trop d’inconfort", affirme-t-elle.

"Un léger feutrage"

Dans le détail, l'association a testé deux masques chirurgicaux dits "de type 1", assurant 95 % d’efficacité de filtration bactérienne" et un "masque de confort" acheté en parapharmacie mais n'arborant aucun marquage officiel.

"À l’état neuf, les 3 masques arrêtaient plus de 98% des particules de plus de 3 µm, soit bien au-delà des 90 % des masques en tissu les plus filtrants, notre point de repère"", explique l'UFC-Que Choisir. "Après 10 lavages, et autant de passages au sèche-linge et de repassages doux au plus faible réglage du fer, leurs capacités de filtration se sont maintenues à un niveau suffisant pour un usage grand public: 100 % pour l’un des chirurgicaux, 90 % pour le second et 98 % pour le masque de confort."

L'association note tout de même un "léger feutrage" sur les trois masques, mais considère qu'ils font "jeu égal" avec "les plus performants des masques en tissu portant la garantie Afnor/DGA".

"Contrairement aux consignes officielles, la réutilisation des masques chirurgicaux pour un usage non médical est donc envisageable sans compromettre leurs performances, y compris après passage au lave-linge. Ils se hissent au niveau des masques en tissu lavables 10 fois, tout en étant nettement moins coûteux à l’unité", conclut l'association.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV