BFMTV

Les enfants de plus en plus sédentaires

A cause d’une trop grande sédentarité, les mineurs s’essoufflent plus vite que leurs aînés. La faute à un manque d’activité physique et à des heures en trop passées devant les écrans.

La génération 2000 court moins vite que celle des années 70. C’est ce que révèle une étude australienne relayée par la Fédération française de cardiologie. En l’espace de 40 ans, les enfants aurait perdu près de 25% de leurs capacités cardio-vasculaires. Concrètement, cela signifie qu’ils sont moins endurants et qu’ils s’essoufflent plus vite que la génération précédente. En 1971, un enfant courant 800 mètres en 3 minutes. En 2013, il lui en faut désormais 4. Outre le manque d'endurance, cette sédentarité explique aussi en partie la progression de l'obésité chez les jeunes.

Les écrans visés

Si le cœur est moins performant, ce serait en partie à cause des écrans, expliquent les médecins. Les enfants s'adonnent davantage, de nos jours, à des loisirs sédentaires comme la télévision ou les jeux vidéo (deux heures par jour pour les enfants de 4 à 10 ans selon le CSA, le Conseil supérieur de l'audiovisuel) plutôt qu'au sport ou à la marche, par exemple. Moins de 50% d'entre eux ne respecteraient les 60 minutes d'activité physique préconisées par les autorités sanitaires.

Un impact durable sur la santé

En conséquence, ces enfants ne se constituent pas un bon capital santé, qui leur permettrait d'éviter le surpoids ou le cholestérol, entre autres, à l'âge adulte.

Cette évolution va donc peser sur leur état de forme à long terme, surtout lorsqu’on sait que les acquis cardio-vasculaires se forgent jusqu’à 18 ou 20 ans. Les parents sont donc invités à donner le bon exemple.

P. P. avec Antoine Heulard, Antoine Pollez et Florent Bonnard