BFMTV

Le variant Delta désormais majoritaire en France

Il représentait environ 30% des contaminations criblées en début de semaine, et est passé en quelques jours à 51,7%.

Le variant Delta "sera bientôt majoritaire, probablement ce week-end", avait déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran vendredi. Le soir-même, Santé Publique France a annoncé dans son bilan que la mutation L452R, présente sur le variant Delta, était devenue majoritaire dans le pays représentant 51,7% des criblages réalisés.

Ce variant est "en augmentation très sensible depuis plusieurs semaines" expliquait vendredi sur BFMTV Guillaume Rozier, ingénieur et fondateur du site CovidTracker. "Le variant Delta est en train de remplacer les souches précédentes (...) et cela va croître dans les semaines prochaines très probablement comme cela a été le cas en Grande-Bretagne ou en Inde".

À plus de 80% par endroits

Sa répartition n'est toutefois pas égale sur le territoire. La proportion de la mutation L452R, a en effet été détectée à plus de 80% dans certains départements comme la Somme (83,6%), les Landes (81,2%) ou les Hautes-Alpes (83,3%). En Haute-Corse et à Saint-Martin, 100% des criblages réalisés comportaient même cette mutation, selon les derniers chiffres de Géodes.

En revanche dans l'Yonne (8,3%), le Cher (0%) ou la Creuse (7,1%), elle reste très minoritaire.

Taux de tests avec la présence de la mutation L452R, présente sur le variant Delta, au 6 juillet 2021 - Le bleu foncé représente un taux de 75% et plus, le bleu le plus claire moins de 10%.
Taux de tests avec la présence de la mutation L452R, présente sur le variant Delta, au 6 juillet 2021 - Le bleu foncé représente un taux de 75% et plus, le bleu le plus claire moins de 10%. © Geodes

60% plus contagieux que le variant Alpha, la proportion du variant Delta en France "double presque chaque semaine", déclarait le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal en début de semaine, alors que sa proportion n'était que d'un peu plus de 30%..

Le risque est que la circulation forte de ce variant entraîne une quatrième vague de contaminations en France dès cet été. Pour empêcher cela, les autorités sanitaires encouragent à la vaccination, efficace contre cette mutation.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV