BFMTV

"Le seul moyen de freiner l'évolution": le conseil scientifique préconise un confinement d'au moins 6 semaines

Le Conseil scientifique a recommandé ce mardi soir de prolonger le confinement de cinq semaines supplémentaires, pour un total de six semaines. Selon l'un des membres de l'instance, cette solution est fondamentale pour parvenir à juguler l'épidémie.

Une prolongation du confinement est "indispensable", a estimé ce mardi le Conseil scientifique de l'exécutif sur le Covid-19. "Le confinement durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place", le 17 mars, annonce le Conseil pour qui un "renforcement" de cette mesure est par ailleurs "nécessaire".

Le Conseil formule cette recommandation au vu de "l'actualité de l’épidémie, de sa répartition sur le territoire et du devenir de ces patients qui sont en réanimation", précise ce mardi soir sur notre antenne le professeur Pierre-Louis Druais, membre du Conseil scientifique et de la Haute autorité de la santé. Selon l'expert, les exemples de la Chine et l'Italie poussent la France à aller dans ce sens.

Gagner la "bagarre épidémiologique"

"Il apparaît que le confinement est essentiel dans la bataille que l’on mène contre ce choc qu’est l’épidémie, et ses risques. Même des personnels soignants sont décédés, il n’y a aucune raison que le confinement ne soit pas prolongé", juge-t-il. 

Le confinement est "le seul moyen de freiner l’évolution de l’épidémie et le nombre de patients qui risquent de mourir. Il faut tenir ce principe jusqu’au bout et le rendre le plus efficace possible. Il est essentiel que l’ensemble de la population contribue à ce que l’on gagne cette bagarre épidémiologique dans un premier temps, et clinique dans un second temps", prévient le professeur Druai. 

Ambre Lepoivre