BFMTV

La gastro-entérite arrive en France par les Hauts-de-France, le Grand-Est et la région Paca

La gastro-entérite gagne (doucement) du terrain

La gastro-entérite gagne (doucement) du terrain - BFMTV

La semaine dernière, les consultations pour diarrhée aigüe ont été estimées à 127 cas pour 100.000 habitants. Selon un nouveau bulletin de Santé publique France, les Hauts-de-France, la région Grand Est et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les plus touchés.

C’est un classique de l’automne. La semaine dernière, du 7 au 13 octobre, les diarrhées aigües ont représenté 127 cas pour 100.000 habitants, soit 16 de plus que la semaine précédente.

"Il faut attendre que les données se consolident d’une semaine sur l’autre ; il s’agit d’une activité relativement stable. Le nombre de cas ne progresse que doucement", nuance à BFMTV Marion Debin, épidémiologiste au réseau Sentinelles depuis 8 ans.

"Activité classique pour la saison"

Ce taux va jusqu’à 236 cas pour 100.000 habitants dans les Hauts-de-France. Vient ensuite la région Grand Est (199 cas pour 100.000 habitants). Et Provence-Alpes-Côte d’Azur (179 cas pour 100.000 habitants).

"C’est une activité classique pour la saison. L’activité se renforce généralement autour des fêtes de fin d’année", poursuit la spécialiste.

Fait nouveau, depuis septembre, le réseau Sentinelles relayé par Santé publique France, ne précise plus de seuil épidémique pour la grippe ni pour la gastro-entérite. "On s’est aperçus que les épidémies sont de moins en moins intenses, et l’évolution de la diarrhée aigüe de plus en plus en dents de scie. Le seuil épidémique ne correspondait plus à la réalité du terrain", ajoute Marion Debin.

Fort de ce constat, les autorités sanitaires qualifient désormais l’"activité" des principaux virus. Cette semaine, la gastro-entérite représente une activité "modérée à forte" en médecine générale.

>> Les bons conseils pour éviter la gastro-entérite

Margaux de Frouville