BFMTV

La France, championne des lunettes chères

En Europe, ce sont les Français qui paient le plus cher leurs lunettes, avec en moyenne 470 euros par monture.

En Europe, ce sont les Français qui paient le plus cher leurs lunettes, avec en moyenne 470 euros par monture. - -

A 470 euros la paire, la France est le pays d'Europe où les lunettes sont en moyenne les plus chères, selon une étude publiée mardi par l'UFC-Que Choisir qui dénonce les "surcoûts de l'optique" et les "marges exorbitantes" des opticiens.

Mieux vaut être myope ailleurs qu'en France. Du moins, en ce qui concerne le prix des lunettes. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié mardi une étude sur le prix des lunettes en Europe. Le constat est sans appel: dans l'Hexagone, "un équipement (verres + montures) est vendu en moyenne 393 euros hors taxes (soit 470 euros TTC), 3,3 fois son prix d'achat (118 euros seulement)", dénonce-t-elle.

L'opticien dégage donc "une marge brute de 275 euros" sur chaque paire vendue "soit un taux de marge de 233%", accuse l'association."Sur les verres, la marge brute moyenne atteint même 317%", poursuit-elle dans un communiqué.

Un trop grand nombre d'opticiens

Ce niveau de marge "excessif des distributeurs sert à couvrir des frais fixes trop élevés et des dépenses marketing inconsidérées", qui atteignent 580 millions d'euros par an, pointe l'UFC. Aujourd'hui, le poids des frais de distribution représente environ 70% du prix de vente hors taxes. Cela explique que "les consommateurs français aient le budget lunettes le plus lourd d'Europe (50% plus élevé que la moyenne)", indique l'association.

La cause de cette inflation tarifaire provient tout d'abord d'une "augmentation exponentielle du nombre de points de vente". Les opticiens sont désormais près 11.500, contre 7.800 en 2000. "Cette multiplication injustifiée génère un surcoût de 510 millions d'euros par an pour les consommateurs soit 54 euros par paire vendue", explique l'UFC.

2,3 millions de Français renonceraient à acheter des lunettes

Pour l’opticien Olivier Charbonneau ces coûts sont justifiés. "Derrière, vous avez des machines qui coûtent chères pour tailler les verres ou pour faire des examens de vue, argue-t-il. Vous avez des personnes qui ont fait des études techniques, et vous ne les payez pas comme dans d’autres magasins".

L'UFC estime ainsi que 2,3 millions de Français renonceraient à acheter des lunettes à cause de tarifs exhorbitants et réclame un "encadrement de l'activité" des réseaux d'optique et "l'inscription à l'ordre du jour du Sénat de la proposition de loi visant à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins". Cette mesure, déjà adoptée par l'Assemblée, permettrait après négociations, d'obtenir des tarifs plus faibles de 15 à 40%, selon les mutualistes.

Thomas Roure (article) et Grégoire Pelpel et Baptiste Gapenne et Rémy Bauduin (sujet vidéo)