BFMTV

La cigarette responsable d'au moins 150 mutations génétiques par an

-

- - -

Fumer un paquet de cigarettes par jour provoquerait en moyenne 150 mutations par an dans les cellules pulmonaires, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Pour la première fois, une étude, publiée dans la revue Science, mesure avec précision les conséquences génétiques de la cigarette.

Les chercheurs ont découvert que les poumons ne sont pas les seuls impactés par la cigarette. Certains organes, qui ne sont pourtant pas directement exposés à la fumée, mutent aussi.

Jusqu’à présent on savait que le tabac contribuait à 17 types de cancers humains. Mais les chercheurs n’avaient pas déterminé comment la cigarette provoquait ces tumeurs. Cette nouvelle étude permet donc de comprendre un peu mieux les conséquences de la cigarette sur l'organisme. 

"Cette étude procure de nouveaux éléments sur les différents mécanismes par lesquels le tabac provoque un cancer", précise Ludmil Alexandrov du Los Alamos National Laboratory, un des principaux co-auteurs de ces travaux.

7.000 substances chimiques différentes dans une cigarette

"Nous avons découvert que les personnes fumant un paquet par jour ont en moyenne 150 mutations génétiques supplémentaires chaque année dans leurs poumons. Ce qui explique pourquoi les fumeurs ont un risque élevé de développer un cancer pulmonaire", ajoute le scientifique.

Dans les autres organes, l'étude révèle qu'un paquet de cigarettes par jour entraîne en moyenne 97 mutations de plus par an dans l'ADN du larynx, 39 dans le pharynx, 23 dans la bouche, 18 dans la vessie et 6 dans le foie.

La cigarette contient plus de 7.000 substances chimiques différentes, dont plus de 70 sont connues pour être cancérigènes, indiquent ces chercheurs.

Le tabagisme est responsable d'au moins six millions de morts annuellement dans le monde. Et si les tendances actuelles persistent ce sont plus d'un milliard de décès qui résulteront de la cigarette au XXIe siècle, selon l'Organisation Mondiale de la Santé.

E. H. avec AFP