BFMTV

La Bulgarie suspend à son tour le vaccin AstraZeneca

Des doses du vaccin AstraZeneca, le 11 mars 2021 à Paris

Des doses du vaccin AstraZeneca, le 11 mars 2021 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP

Après le Danemark, l'Islande et la Norvège, un quatrième pays européen suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca.

Le Premier ministre bulgare a annoncé vendredi la suspension des injections du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, au lendemain de décisions similaires du Danemark, de l'Islande et de la Norvège face à des cas graves de formation de caillots sanguins.

"J'ordonne un arrêt des vaccinations avec AstraZeneca jusqu'à ce que l'Agence européenne des médicaments (EMA) dissipe tout doute quant à son innocuité", a déclaré Boïko Borissov, cité dans un communiqué, réclamant une preuve "écrite" de la part du régulateur européen.

En début de semaine, l'Autriche, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg avaient déjà annoncé avoir cessé d'administrer un lot de vaccins, après le décès d'une infirmière en Autriche à la suite à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après avoir été vaccinée. Une décision suivie par l'Italie jeudi.

La thrombose est la formation d'un caillot sanguin dans une veine, pouvant entraîner de graves complications, comme l'embolie pulmonaire, qui peut s'avérer mortelle.

30 cas sur 5 millions

Selon Boïko Borissov, l'EMA n'a pas formulé de "diagnostic clair". En attendant que les enquêtes de pharmacovigilance en disent plus, l'Agence européenne du médicament n'a pas interdit l'utilisation de ce vaccin.

Elle rappelle d'ailleurs que seuls "30 cas d'événements thromboemboliques avaient été signalés parmi près de 5 millions de personnes vaccinées avec le vaccin COVID-19 AstraZeneca dans l'Espace économique européen" et que "le nombre d'événements thromboemboliques chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur au nombre observé dans la population générale".

Le Royaume-Uni et la France ont de leur côté annoncé qu'ils continueraient de vacciner avec ce produit. Il n'y a "pas lieu de suspendre" les injections du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca en France, a jugé jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, ajoutant que "le bénéfice apporté par la vaccination est jugé supérieur au risque à ce stade".

"Aucun effet indésirable" recensé en Bulgarie

Cette décision du gouvernement bulgare intervient alors que la Bulgarie est à la traîne de l'UE avec seulement 270.000 personnes qui ont reçu une dose, soit 3,9% de la population, selon des données compilées par l'AFP.

Le vaccin AstraZeneca était administré jusqu'à présent à l'ensemble de la population, sans restrictions. "Aucun effet indésirable à part ceux décrits par le fabricant dans la notice n'a été signalé", ont précisé les autorités sanitaires du pays. La campagne continue pour le moment avec les deux autres vaccins disponibles, Pfizer-BioNTech et Moderna, ont-elles ajouté.

Salomé Vincendon avec AFP