BFMTV

L'ANSM fait le point sur les effets secondaires observés pour Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen

La place de la République à Paris accueille pour quelques jours un centre de vaccination contre le Covid-19, qui cible en priorité les coursiers franciliens le 29 juin 2021

La place de la République à Paris accueille pour quelques jours un centre de vaccination contre le Covid-19, qui cible en priorité les coursiers franciliens le 29 juin 2021 - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

Un point de situation concernant la surveillance des vaccins a été publié ce vendredi par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a diffusé ce vendredi un point de situation concernant la surveillance des vaccins en France "à partir des déclarations réalisées par les professionnels de santé, les personnes vaccinées ou leur entourage".

Depuis le début de la vaccination, 33.296 cas d'effets indésirables ont été analysés et validés par le réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV) sur les plus de 45.779.000 injections réalisées au 8 juillet 2021. "La majorité des effets indésirables sont attendus et non graves", note l'ANSM.

BFMTV fait le point sur les effets secondaires associés aux quatre vaccins autorisés en France.

· Pfizer

Plus 45.799.000 injections de Pfizer ont été réalisées au 8 juillet, data jusqu'à laquelle porte le rapport.

L'ANSM a observé 64 cas de myocardites et 111 cas de péricardites depuis le début de la vaccination concernant Pfizer. La majorité des cas sont rétablis ou en cours de rétablissement.

"L'analyse des cas de polyarthrite rhumatoïde (22 cas graves depuis le début de la vaccination, dont 15 avaient des antécédents de polyarthrite) et des cas de néphropathie glomérulaire, un trouble rénal (12 cas depuis le début de la vaccination, dont 8 sont des récidives), conduit le comité à considérer qu'il s'agit de signaux potentiels, communs aux vaccins à ARNm", observe l'agence.

· Moderna

Au total, plus de 5.566.000 injections du vaccin Moderna ont été réalisées au 8 juillet.

L'ANSM a observé 7 cas de myocardites et 13 cas de péricardites depuis le début de la vaccination avec Moderna. La majorité des patients sont rétablis ou en cours de rétablissement. "Le signal de myocardites/péricardites est confirmé au niveau européen et restent sous surveillance spécifique", note l'agence.

Trois cas graves de polyarthrite rhumatoïdes et trois cas de néphropathie glomérulaire ont également été observés. "Ces signaux potentiels font l'objet d'une surveillance spécifique et seront partagés au niveau européen", souligne l'ANSM.

· AstraZeneca

Plus de 7.210.000 injections ont été réalisées au 8 juillet avec AstraZeneca. Depuis le 19 mars dernier, l'utilisation de ce vaccin est réservée aux personnes de 55 ans et plus.

"La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées)", rapporte l'ANSM.

· Janssen

Au total, plus de 609.000 injections ont été réalisées avec le sérum de Janssen. Un total de 243 cas a été analysés et validés le réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV).

"Quatre cas de syndrome de Guillain-Barré ont été rapportés et analysés avec le vaccin Janssen depuis le début du suivi, dont 3 d'évolution favorable. Il s'agit d'un signal potentiel en cours d'investigation au niveau européen", rapporte l'ANSM.

L'agence souligne que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a conclu que "le vaccin Janssen peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin Janssen ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire."

Clément Boutin Journaliste BFMTV