BFMTV

"Jusqu'à l'été prochain": le président du Conseil scientifique avertit que l'épidémie de Covid va durer

Invité de RMC et BFMTV ce vendredi matin, le Professeur Jean-François Delfraissy explique qu'il va fallor vivre avec le coronavirus pendant encore de longs mois.

Alors que les restrictions s'étendent à de nouvelles métropoles en France pour lutter contre la reprise de l'épidémie de coronavirus, une question reste en suspens: quand est-ce qu'un retour à la normale pourra être envisagé? Pas pour tout de suite, loin de là, à en croire Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, invité ce vendredi matin de RMC et BFMTV, qui invite plutôt les Français à s'armer de patience.

"Il faut que nous comprenions tous que nous sommes partis sur une vision de moyen et de long terme avec ce virus", avertit le professeur de médecine sur notre antenne. Pour lui, la question n'est plus tant de de savoir comment gérer le mois d'octobre 2020, mais bien "l'ensemble de l'hiver" à venir et du "printemps 2021". "Ça va durer", insiste-t-il.

Cible de toutes les critiques durant cette crise sanitaire inédite, le président du Conseil scientifique a conscience qu'il ne va "pas faire plaisir" en faisant une telle projection sur notre antenne, et il assume totalement: "C'est mon rôle de l'annoncer."

Au-delà du besoin de transparence, l'immunologue estime désormais qu'"il faut qu'on apprenne à vivre avec ce virus [...] jusqu'à l'été prochain".

De la patience... et un peu d'optimisme

Et après? "D'une part, ce virus finira par s'atténuer au bout d'un certain temps, spontanément" prédit le spécialiste, qui table également sur de grands progrès dans le domaine scientifique pour nous extirper de cette situation:

"Il y aura probablement, et on a des raisons d'espérer, des premiers candidats-vaccins qui auront une certaine forme d'efficacité", poursuit-il. Sur les 193 vaccins en cours d'élaboration recensés par l'OMS, 10 sont actuellement en phase 3 de tests cliniques. Pour Jean-Claude Delfraissy, il faudra également compter sur "la médecine de l'innovation, de la thérapeutique, qui n'a pas été au rendez-vous jusqu'à maintenant".

"On n'a pas de médicament encore, y compris à visée préventive, je pense qu'on aura des premiers éléments au printemps 2021", espère-t-il, pour conclure.
https://twitter.com/jmaccaud Jérémy Maccaud Chef d'édition BFMTV