BFMTV

INFO RMC – En 2012, les médecins spécialistes ont facturé 2,3 milliards d’euros de dépassements d’honoraires

Le dépassement moyen est 15,90 euros. Il monte à 37,70 euros à Paris.

Le dépassement moyen est 15,90 euros. Il monte à 37,70 euros à Paris. - -

En deux ans, les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes ont augmenté de 9%, pour un total de plus de deux milliards d’euros. Les professionnels se justifient avec la hausse de leurs charges.

Aller voir son médecin peut parfois coûter cher. Et de plus en plus. En 2012, les médecins spécialistes (de secteur 2, c'est à dire autorisés à pratiquer des dépassements d'honoraires) ont facturé 2,3 milliards d'euros de dépassement, non remboursés par la sécurité sociale. Entre 2010 et 2012, la hausse est de 9%, selon le rapport publié par l’Observatoire citoyen des « restes en charge » de santé, c’est-à-dire la somme non remboursée aux usagers.

15,90 euros en moyenne pour le patient

Selon le document, les patients d’Ile-de-France et de Rhône-Alpes sont les moins bien lotis, avec des dépassements d’honoraires encore plus importantes. Ainsi, si vous allez voir un spécialiste, vous devez débourser en moyenne 15,90 euros de votre poche. Mais si vous habitez Paris, il vous en coûtera 37,70 euros contre 8,20 euros en Moselle, 19,40 euros dans les Alpes-Maritimes ou 27,50 euros dans le Rhône.
Les spécialités les plus concernées par les dépassements d’honoraires sont les chirurgiens (48,80 euros), les gynécologues (31,20 euros), les ophtalmologues (19,70 euros), et les ORL (20,50 euros).

« Des dépassements très lourds »

Claude Rambaud, présidente du Collectif Interassociatif de santé (CISS) qui a participé à cette étude, considère qu’il est aujourd’hui difficile de soigner les plus modestes à cause de ces dépassements d'honoraires. « Pour des salaires dans les tranches de 1 200 euros, juste dans les seuils critiques, notamment pour ceux qui n’ont pas de mutuelle, ce sont quand même des dépassements qui peuvent être lourds. Nous allons faire des comparaisons régulières, car 9% reste un chiffre très élevé, bien au-dessus du seuil d’augmentation des salaires ».

« Dû au coût de la vie »

La hausse des salaires, pourtant, est l’un des arguments mis en avant par les professionnels pour justifier ces dépassements. Et la hausse de près de 10% en deux ans sont donc justifiés, selon Jean-François Rey, le président de l'UMESPE, premier syndicat de spécialistes : « C’est le coût de la vie : prix du matériel, du personnel. Les professionnels ont adapté leurs tarifs à l’augmentation des charges », explique-t-il. Sous la pression du gouvernement, les syndicats médicaux et l'Assurance maladie ont toutefois trouvé un accord. Le texte prévoit que dans un mois, les dépassements d'honoraires seront limités à 2,5 fois le tarif de la Sécurité sociale, soit un plafond de dépassement d’honoraires fixé à 70 euros pour une consultation remboursée sur une base de 28 euros. Un observatoire veillera au respect des honoraires pratiqués par les médecins concernés.

Mathias Chaillot avec Johanne Burgell