BFMTV
en direct

Coronavirus: les tests sérologiques ne permettent pas de dire "si vous êtes immunisé"

Gilles Pialoux, épidémiologiste sur BFMTV ce lundi soir.

Gilles Pialoux, épidémiologiste sur BFMTV ce lundi soir. - BFMTV

Face à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 en France, deux ministres et plusieurs médecins répondent à vos questions ce lundi soir sur BFMTV: Jean-Michel Blanquer, Elisabeth Borne, et l'épidémiologiste Gilles Pialoux sont interrogés par nos journalistes et par des membres de la société civile.

Ce live est désormais terminé.

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.

Dr Anne Sénéquier: "Il va falloir regagner la confiance" des anti-masques

Le Dr Anne Sénéquier a estimé, sur BFMTV ce lundi soir, qu'il allait "falloir regagner la confiance" des anti-masques. "Aujourd'hui, on demande aux gens de croire qu'il est bon pour eux de porter le masque, mais il y a eu tellement d'allers et de retours qu'on a perdu notre capacité à être crédibles".

"La contamination entre les enfants de moins de 11 ans est très rare"

"Les données montrent que la contamination entre les enfants de moins de 11 ans est très rare", a fait savoir le Dr Anne Sénéquier. "Et lorsqu'ils sont contaminés, ils font très peu de formes graves. C'est exceptionnel", a-t-elle relativisé.

"En terme d'hospitalisations et de décès, on reste très, très bas"

"En terme d'hospitalisations et de décès, on reste très, très bas", rappelle sur BFMTV Anne Sénéquier, médecin, chercheur et co-directrice à l'IRIS. Si le nombre de cas ne cesse de grimper en France ces dernières semaines, le nombre d'admissions à l'hôpital et en réanimation reste relativement stable et même bas par rapport aux mois de mars, avril et mai dernier.

"Il n'y a pas de virulence moindre sur la souche du Covid-19", assure la chercheuse Anne Sénéquier

On ne peut "absolument pas dire que le virus qui circucle aujourd'hui est moins dangeureux que celui devant l'été (...) Cette souche virale est la même qu'au début de la pandémie", a déclaré la médecin, chercheuse et co-directrice à l'IRIS Anne Sénéquier, ajoutant qu'"il n'y a pas de virulence moindre sur la souche du Covid-19".

Les tests sérologiques ne permettent pas de dire "si vous êtes immunisé"

L'épidémiologiste Gilles Pialoux, invité sur BFMTV ce lundi soir, juge les tests sérologiques "efficaces pour savoir si vous avez été contaminé", mais pas pour savoir si vous êtes positif ou si vous êtes immunisé car le flou persiste.

"Personne ne peut dire ou prédire quelle est la durée de la réponse immunitaire", rappelle le professeur, avant de développer: "elle existe, elle est bonne, elle dépend de comment vous avez été malade mais il y a encore cette part d'incertitude, on a pas cette réponse-là".

On manque de "clarté et de visibilité de la politique de dépistage", selon Gilles Pialoux

"Beaucoup d'épidémiologistes le disent: on a pas une clarté et une visibilité de la politique de dépistage", considère Gilles Pialoux, chef de service des maladies infectieuses tropicales à l'hôpital Tenon à Paris.

"Ce n'est pas clair, on a pas les algorithmes", regrette le professeur sur le plateau de BFMTV. "On a fixé un chiffre totalement arbitraire, qui est d'un million (de tests par semaine) mais qui est défini politiquement".

Borne juge "important" que le télétravail "puisse se mettre en place de façon organisée"

Sur BFMTV, Élisabeth Borne juge "important" que le télétravail "puisse se mettre en place de façon organisée". Selon elle, le télétravail "ne pouvait pas se poursuivre dans les conditions qu'on a connu dans la crise où a brutalement mis des salariés en télétravail".

"Si les autorités sanitaires confirment qu'on peut raccourcir le délai" de quatorzaine, "on le fera"

"Si les autorités sanitaires confirment qu'on peut raccourcir le délai" de quatorzaine, comme l'avait évoqué le ministre de la Santé en fin de semaine dernière, "on le fera", a confirmé Élisabeth Borne sur BFMTV.

"Le masque est systématique dans les espaces de travail partagés", rappelle Élisabeth Borne

Élisabeth Borne rappelle, sur le plateau de BFMTV, que "le masque est systématique dans les espaces de travail partagés".

"La norme sanitaire s'applique à tous, et c'est aux directeurs d'entreprises de la faire respecter dans le dialogue social", a-t-elle ajouté.

La ministre du Travail a ensuite précisé que les personnes vulnérables (dont asthmatiques)" pouvaient "retourner au travail à condition de porter un masque chirurgical".

L'État va continuer d'accompagner "le secteur de la restauration"

La ministre du Travail a assuré aux commerçants que l'État allait continuer à les accompagner, en cette période de crise sanitaire.

"On doit adapter les règles, c'est effectivement déroutant et ça peut mettre en colère mais on ne fait pas ça pour embêter les commerçants", a tenté d'expliqué Elisabeth Borne, ajoutant: "on s'adapte à une épidémie qui évolue".

Elisabeth Borne annonce la mise en place d''un dispositif pour les parents ne pouvant pas aller travailler"

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Elisabeth Borne, invitée sur BFMTV ce lundi soir, annonce la mise en place d''un dispositif pour les parents qui ne peuvent pas aller travailler". Le gouvernement est en train d'en "finaliser" les contours et "ses modalités seront précisées prochainement", a précisé la ministre.

"Le message que nous voulons passer, c'est: prioritairement, permettons aux parents de continuer à travailler, par la mise en place de gardes", qui constitueront "un filet de sécurité" pour les parents.

Selon Blanquer, le nombre de 3900 élèves absents à la rentrée en Seine-Saint-Denis n'est "pas exact"

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a indiqué que le nombre de 3900 élèves absents pour la rentrée scolaire en Seine-Saint-Denis "n'est pas exact".

"En réalité, le phénomène massif en France, ça a été le retour en classe. Bien-sûr que tous ne sont pas encore rentrés, ça existe", a reconnu le ministre. "Mais c'est ultra-minoritaire. On est un des pays du monde, ou du moins d'Europe, avec le plus d'élèves de retour à l'école.

Concernant la situation en Seine-Saint-Denis, "c'est un chiffre que le recteur a donné au cours d'une réunion. C'est une estimation du 1er jour, or on sait très bien que les chiffres ne sont pas stabilisé, d'autant que ce chiffre est toujours un peu fort dans ce département. Donc c'est un chiffre qui n'a plus de valeur actuellement".

"Une aide de 120 millions d'euros" va être débloquée pour le sport

"Une aide de 120 millions d'euros" va être débloquée pour le sport, "dont une partie ira aux clubs amateurs", a annoncé le ministre de l'Éducation ce lundi soir sur notre plateau.

300.000 masques transparents bientôt distribués dans les établissements

300.000 masques transparents et lavables vont "être déployés" dans l'Éducation nationale, a annoncé Jean-Michel Blanquer sur BFMTV, précisant que ceux-ci "n'auront pas vocation à être généralisés".

Ils devraient être destinés aux classes où se trouvent "des élèves en situation de handicap, et pour les classes de maternelle où se serait nécessaire".

"Ce type de masque a été déployé trés récemment (...) Il y a un délai de production, ce qui fait que ça ne va pas arriver du jour au lendemain", a détaillé le ministre. "Mais ce ne sera pas systématique", a-t-il prévenu.

Une fermeture d'école envisageable à partir de 3 cas de Covid

À partir du moment où il y a trois cas de coronavirus détectés dans un établissement, "ça peut déclencher une fermeture de classe voire une fermeture d'école ou d'établissement", a indiqué le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer.

Les tests salivaires, "pas encore pleinement mûrs et fiables"

Jean-Michel Blanquer a exclu la mise en place de tests salivaires dans les écoles françaises, estimant que ceux-ci "ne sont pas encore pleinement mûrs et pleinement fiables", a déclaré le ministre de l'Éducation sur le plateau de BFMTV. "C'est la raison pour laquelle ils ne sont pas encore répandus en France. Je sais qu'il y a des travaux importants qui sont menés sur cette question mais ils ne sont pas encore mûrs".

Masquer les enfants à l'école primaire, "c'est un point de vue minoritaire"

Au sujet du port du masque chez les enfants les plus jeunes, Jean-Michel Blanquer reste sur sa position. Selon lui, masquer les enfants à l'école est "un point de vue très minoritaire".

"La grande majorité des états dans le monde font comme nous", a-t-il défendu, expliquant avoir suivi les recommandations du Haut Conseil à la Santé publique.

"De nouvelles mesures" bientôt annoncées pour les parents devant garder un enfant

"Il n'y a jamais eu aussi peu de fermetures de classes en France", a encore défendu le ministre sur notre antenne. Et lorsque celle-ci est inévitable ou si un enfant est placé en quatorzaine, "le droit commun s'applique" pour les parents, "avec la possibilité de rester chez soi (...) et on développe des méthodes de garde alternative", a déclaré Jean-Michel Blanquer. 

"Il y aura sans doute de nouvelles mesures annoncées par le Premier ministre dans un prochain temps, (...) probablement cette semaine", a-t-il encore annoncé, évoquant notamment la possibilité d'un congé parental.

28 écoles et 262 classes sont fermées ce lundi soir

28 établissements scolaires français et 262 classes sont fermés ce lundi soir en raison de cas d'infection au Covid-19, a annoncé le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer sur BFMTV.

"La rentrée face au Covid"

Comment organiser au mieux la reprise de l'école? Quelles solutions pour le monde du sport? Le télétravail va-t-il devenir la norme pour les entreprises? Jusqu'à uand les Français devront-ils porter un masque sur leur lieu de travail? Où en est la circulation du virus en France? Quel protocole sanitaire adopter?

Ce lundi soir à 20h50, Jean-Michel Blanquer, Elisabeth Borne, l'épidédiologiste Gilles Pialoux seront les invités spéicaux de BFMTV pour répondre à vos questions au sujet de l'épidémie de COvid-19.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV