BFMTV
en direct

EN DIRECT - Coronavirus: plus de 1400 malades en réanimation en France

Des "mesures contraignantes" vont entrer en vigueur pour 15 jours dans la capitale. Elles ont été détaillées par les autorités lors d'une conférence de presse ce lundi matin.

5084 nouveaux cas et 70 décès à l'hôpital en 24h en France

5084 nouveaux cas de coronavirus ont été diagnostiqués en France ces dernières 24 heures, et 70 personnes sont mortes du virus, selon le dernier bilan communiqué lundi par Santé Publique France.

Le taux de positivité des tests, qui continue d'augmenter, s'élève désormais à 7.9% et le nombre de personnes admises à l'hôpital pour cause de Covid-19 bondit également, avec 7294 patients sur les sept derniers jours.

Par ailleurs, plus de 1400 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés en réanimation en France, dont 152 nouveaux patients admis ces dernières 24 heures, selon les chiffres officiels publiés lundi.

À Paris, "37% des lits de réanimation" occupés par des patients Covid

"On a 37% des lits de réanimation qui sont occupés par des patients Covid" à Paris, a déclaré ce lundi soir Aurélien Rousseau, le directeur régional de l'ARS Île-de-France.

"C'est une réalité contre laquelle on veut se battre. Il faut casser cette progression, aplatir cette courbe. Pour les jeunes à Paris, l'incidence est au-delà de 500", a-t-il ajouté sur notre antenne.

La présidente de la Commission européenne en quarantaine

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, est en quarantaine depuis ce lundi matin, ayant été en contact rapproché avec une personne contaminée par le Covid-19.

"On m'a fait savoir que j'avais participé à une réunion mardi dernier, à laquelle participait aussi une personne qui a été testée positive hier (dimanche) au Covid-19. En accord avec les réglementations en vigueur, je suis donc à l’isolement jusqu’à demain (mardi) matin", a indiqué Ursula von der Leyen sur son compte Twitter.

"J’ai été testée négative jeudi et je serai de nouveau testée aujourd’hui (lundi)", a-t-elle précisé sur le réseau social.

Michèle Rubirola "se réjouit de la réouverture des restaurants à Marseille"

La maire de Marseille Michèle Rubirola a réagi ce lundi sur Twitter à la réouverture des restaurants à Aix et Marseille, ajoutant qu'il est "regrettable que cette décision soit prise pour ne pas avoir à les fermer ailleurs", en référence au nouveau protocole sanitaire adopté dans les restaurants de Paris et de la petite couronne, qui permet de les laisser ouverts.

Ce que prévoit le protocole sanitaire renforcé dans les restaurants

Les restaurateurs auront donc droit à un répit, à condition d'appliquer un protocole sanitaire renforcé. Celui-ci inclut un "cahier de rappel", qui permet de savoir quels clients sont venus au restaurant, avec nom, prénom et numéro de téléphone. Un moyen de savoir si tel ou tel s'est trouvé à proximité d'un cas contact.

Il n'y aura en revanche pas de prise de température à l'entrée comme le proposaient les organisations professionnelles du secteur, ni de dépistage massif des clients.

Le paiement se fera désormais à table pour éviter les déplacements au sein des établissements. Le nombre de convives à une même table sera limité à six. Les organisations professionnelles proposaient huit. Il sera interdit de consommer debout à l'intérieur comme à l'extérieur. Il y aura du gel hydroalcoolique également sur les tables.

Et enfin, grande victoire pour les organisations professionnelles, le maintien de la distance d'un mètre (et non le passage à 1m50) entre les tables.

"La Ville sera au côté de l'État", promet Hidalgo

Dans son propos, la maire de Paris a rappelé que les nouvelles mesures concernant la capitale et sa petite couronne seraient réévaluées dans 15 jours, qu'il y aurait des mesures "d'accompagnement" pour pallier les difficultés économiques que vont subir certains secteurs. "La Ville sera au côté de l'État", a promis Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo affirme que la situation économique de Paris est "très dégradée"

S'exprimant également lors de la conférence de presse commune de ce lundi, la maire de Paris Anne Hidalgo a exprimé son souhait que "la ville puisse continuer à se déployer (...) pour que la vie démocratique, la vie économique, la vie culturelle, la vie sociale" se poursuive. Elle a remercié le gouvernement pour le "travail partenarial" visant à mettre en place de nouvelles mesures dans la capitale.

"La crise sanitaire a des conséquences extrêmement dures, (...) nous sommes une ville très dépendante de ses échanges internationaux", a-t-elle déclaré, ajoutant que cela induisait une "situation économique très dégradée".

Le recteur d'Île-de-France confirme la réduction à 50% des capacités d'accueil des universités

Christophe Kerrero, recteur d'Île-de-France, a annoncé que les chiffres de contamination dans les établissements universitaires de la région étaient "en baisse".

Il confirme néanmoins la réduction à 50% des capacités d'accueil des universités.

Paris et petite couronne: les visites limitées et sur rendez-vous dans les Ehpad

Le directeur de l'ARS Île-de-France, Aurélien Rousseau, a annoncé que les visites de résidants d'Ehpad ne pourront se faire que "sur rendez-vous". Les sorties collectives des résidants sont suspendues, les sorties individuelles limitées, tout comme les sorties pour rendre visite à leur famille.

"Aucune de ces mesures ne doit conduire à un huis clôt, à un isolement dans les Ehpad", a poursuivi Aurélien Rousseau.

Paris et petite couronne: un client pour 4 mètres carrés dans les centres commerciaux

Le préfet de police de Paris poursuit l'énumération des mesures de restriction en vigueur dans la capitale, anciennes et nouvelles. Les centres commerciaux devront accueillir un client sur 4 mètres carrés.

Par ailleurs, les théâtres, cinémas et musées seront toujours ouverts en continuant à appliquer les mesures déjà en place.

Paris et petite couronne: les salles de sport restent fermées au public

Didier Lallement a confirmé que les salles de sport, les piscines et les salles polyvalentes seraient fermées, avec pour seule exception l'accueil de mineurs.

Paris et petite couronne: les soirées d'étudiants interdites dans les lieux publics

Didier Lallement a également annoncé l'interdiction des soirées d'étudiants dans les lieux recevant du public. D'autres mesures déjà en vigueur sont reconduites: interdiction des rassemblements de plus de 1000, des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique. Cette dernière mesure ne s'applique pas à l'intérieur des commerces, entreprises, administrations.

Lallement annonce la fermeture des bars parisiens à compter de mardi

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé la reconduction de plusieurs mesures de restriction qui étaient déjà en vigueur dans la capitale. Il a également annoncé la fermeture des bars à partir de mardi.

Les restaurants, conformément aux annonces de Matignon, pourront rester ouverts, mais en appliquant un protocole sanitaire renforcé.

"La tension sur les ressources humaines est extrêmement forte", affirme le directeur de l'ARS

L'impact de l'épidémie sur le système hospitalier est "réel", la circulation "s'accélère de semaine en semaine" en Région Île-de-France, affirme Aurélien Rousseau. "La tension sur les ressources humaines est extrêmement forte", a-t-il ajouté, rappelant que certaines opérations non liées au Covid-19 ont dû être déprogrammées.

Le directeur de l'ARS d'Île-de-France annonce l'évolution des chiffres

Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS d'Île-de-France, a annoncé les chiffres justifiant le passage de Paris et sa petite couronne en zone d'alerte maximale. Parmi eux, il y a le taux d'occupation des lits de réanimation dans la région, qui "a dépassé les 36%".

"Nous avons chaque jour, en Île-de-France, en moyenne 3500 nouveaux cas confirmés", a-t-il déclaré. 203 clusters sont actifs.

"Ce matin, nous franchissons une nouvelle étape"

En propos liminaire, le préfet de police de Paris affirme que les nouvelles mesures sont des "mesures de freinage" du Covid-19, visant à amorcer "une réduction maîtrisée des choses". Elles seront appliquées à Paris et sa petite couronne pour une durée de 15 jours.

Le préfet Didier Lallement s'exprime

Le préfet de police de Paris prend la parole pour défendre les nouvelles mesures de restriction annoncées par le gouvernement pour la capitale et sa petite couronne, qui passent en zone d'alerte maximale.

Ghali défend la création d'un Conseil scientifique à Marseille pour "ne plus avoir un diktat de Paris"

Pourquoi un Conseil scientifique à Marseille? Pour "ne plus avoir un diktat de Paris" et "être en préparation et faire nous-même des propositions à Paris", répond sur BFMTV Samia Ghali, deuxième adjointe au maire de la ville.

"On a affaire à des gens à Paris qui sont dans leurs bureaux et qui décident (pour) Marseille sans savoir exactement ce qu'il se passe", dénonce l'élue.

Le controversé Didier Raoult sera-t-il de la partie? "C'est sûr qu'il le sera, je ne peux pas imaginer qu'il ne soit pas là", a plaidé Samia Ghali, mettant en avant "un grand chercheur" qui "mérite le respect de tous".

La ville de Marseille se dote de son propre conseil scientifique

Une semaine après les nouvelles mesures restrictives annoncées à Marseille, Aix-en-Provence et en Guadeloupe, pour lutter contre la circulation du Covid-19, la cité phocéenne annonce la création de son propre conseil scientifique.

Approuvée par la majorité de Michèle Rubirola et Benoit Payan, cette proposition a été faite par Samia Ghali lors du conseil municipal en cours ce lundi matin.

L'élue marseillaise estime que ce nouveau dispositif doit servir à"ne plus être dépendants des chiffres de scientifiques parisiens", selon des propos rapportés par La Provence.

On ignore encore la composition de ce conseil scientifique qui doit accompagner la municipalité dans les décisions et recommandations sanitaires.

Marlène Schiappa: le protocole pour les restaurants "a été écrit dans la nuit"

Comment vont se passer vos prochains repas au restaurant? Un nouveau protocole "a été écrit dans la nuit d'après les informations que j'ai du ministre de la Santé", à l'occasion du passage de Paris et de la petite couronne en zone d'alerte maximale, a expliqué la ministre Marlène Schiappa sur BFMTV-RMC. Parmi les pistes évoquées: la mise en place d'un carnet pour lister les clients et les recontacter en cas de contamination.

"La ligne du ministre de la Santé, c'est tester, tracer, isoler", a expliqué Marlène Schiappa. "Tracer, ça peut se faire manuellement en tenant un registre des clients avec les numéros de téléphone pour se contacter les uns les autres."

L'Union des métiers des industries de l'hôtellerie "alarmée" par la possible fermeture des bars à Paris

L'Union des métiers des industries de l'hôtellerie (Umih) se dit "extrêmement alarmée" par la possible fermeture des bars à Paris, à l'occasion de son passage en zone d'alerte maximale.

"Ce n'est pas le tout d'avoir le chômage partiel mais quid des pertes d'exploitation, que les assureurs ne veulent pas prendre en charge pour la plupart?", a réagi Franck Delvau, le président de l'Umih Paris Ile-de-France, dont la fédération représente les indépendants de l'hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés et brasseries et du monde de la nuit.

Il a en revanche exprimé son soulagement que les restaurants restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé. "On est contents pour les restaurants, même si jeter l'opprobre sur notre profession en disant que c'est un haut lieu de contamination, alors que les centres commerciaux et les transports en commun sont très fréquentés, et qu'on a organisé la Nuit blanche à Paris ce week-end, ça interroge", a-t-il estimé.

La Nouvelle-Zélande a "de nouveau battu le virus", selon sa Première ministre

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern vient d'annoncer la levée des restrictions ordonnées à Auckland pour contrer la seconde vague épidémique, affirmant que son pays avait "de nouveau battu le virus".

La première vague de coronavirus avait vraisemblablement été complètement endiguée fin mai à la faveur d'un strict confinement national. Et l'archipel a enregistré dans la foulée une remarquable série de 102 jours sans contamination locale.

Mais un nouveau foyer épidémique a été découvert en août dans la plus grande ville du pays, ce qui a poussé les autorités à ordonner pour le million et demi d'habitants d'Auckland un nouveau confinement qui a duré trois semaines, jusque début septembre.

Aucun nouveau cas n'ayant été confirmé dans la grande ville de l'Île du Nord depuis 12 jours, Jacinda Ardern a affirmé que l'épidémie était désormais sous contrôle et salué les habitants qui ont dû endurer un nouveau confinement.

"Les habitants d'Auckland et les Néo-Zélandais s'en sont tenus à un plan qui a désormais fonctionné deux fois. Et ils ont de nouveau battu le virus", s'est félicitée la dirigeante travailliste.

Un succès qui tombe pour elle à point, puisque que les électeurs sont appelés à renouveler le Parlement le 17 octobre. Elle est donnée largement favorite pour rester à la tête du gouvernement.

Les restaurants vont pouvoir rouvrir à Marseille

C'est le soulagement à Aix-Marseille, où les restaurants vont finalement pouvoir rouvrir, une semaine après avoir baissé le rideau. Le gouvernement suit en effet l'avis du Haut Conseil de Santé Publique qui a validé dimanche le protocole sanitaire renforcé proposé par les professionnels du secteur et qui sera applicable dans les zones d'alerte maximale ainsi que dans les zones d'alerte renforcée.

Selon les représentants des restaurateurs, les établissements devront notamment recenser leurs clients pour les contacter après coup en cas de besoin, garder 1,5 mètre entre chaque table et rendre obligatoire le paiement à table, mais aussi fermer à 22 heures.

Paris en alerte maximale, les nouvelles restrictions détaillées à 11h30

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. C'était attendu: Paris et sa petite couronne vont bien passer en zone d'alerte maximale, une bascule synonyme de nouvelles restrictions.

Ces "mesures contraignantes", qui dureront 15 jours et frapperont la capitale et ses trois départements limitrophes, seront détaillées lors d'une conférence de presse à 11h30 en présence la maire de Paris Anne Hidalgo. Vous pourrez la suivre en direct sur BFMTV et BFMTV.com.

BFMTV