BFMTV

Dépistage massif du Covid-19 annoncé au Havre du 14 au 19 décembre

Test de dépistage du coronavirus le 19 novembre 2020 à Saint-Gilles, dans le Gard

Test de dépistage du coronavirus le 19 novembre 2020 à Saint-Gilles, dans le Gard - Pascal GUYOT © 2019 AFP

Pour l'occasion, plus de 250 élèves infirmiers et étudiants en médecine seront notamment mobilisés, a aussi précisé l emaire du Havre Edouard Philippe.

C'est un événement de grande envergure qui va être organisé en Seine-Maritime. L'Etat et la communauté urbaine du Havre ont annoncé vendredi l'organisation du 14 au 19 décembre d'une opération de "dépistage à grande échelle de la population" dans cette agglomération de 270.000 habitants.

L'opération s'appuiera sur "20 sites éphémères de dépistage à gros volume", une offre de dépistage "au sein même des grandes entreprises, des grands établissements et des écoles", et sur des "moyens supplémentaires" pour l'offre de dépistage existante, selon un communiqué commun de l'Etat et de la collectivité locale.

"Pour tester un nombre très important d'habitants en un temps limité, il faut mobiliser des moyens humains et matériels très importants", a souligné le maire du Havre Edouard Philippe dans une vidéo diffusée sur sa page facebook.

"Nous ne voulons laisser personne sur le côté du chemin"

Pour l'occasion, plus de 250 élèves infirmiers et étudiants en médecine seront notamment mobilisés, a aussi précisé l'ancien Premier ministre.

Mais l'opération repose aussi "sur notre responsabilité individuelle de façon à ce que nous puissions nous protéger, protéger nos proches (...), la collectivité et éviter le redémarrage de l'épidémie pour faire en sorte que nous puissions passer Noël et les fêtes de fin d'année dans de bonnes conditions", a souligné l'ex-LR.

Il s'agit de tester "le plus grand nombre possible" d'habitants de la communauté urbaine "de façon à identifier les cas positifs, même quand ils ne présentent pas de symptômes, à leur permettre de s'isoler et à faire en sorte de retracer tous leurs contact", a également indiqué Edouard Philippe qui préside la communauté urbaine.

"Tous ceux qui seront déclarés positifs et qui seraient porteurs du virus seront accompagnés dans le cas où ils en auraient besoin pour s'isoler. Là encore nous ne voulons laisser personne sur le côté du chemin", a-t-il promis.

96 cas pour 100.000 habitants

L'agglomération du Havre "a enregistré la plus forte incidence en Normandie durant la seconde vague" selon le communiqué.

Le taux d'incidence était vendredi de l'ordre de 96 cas pour 100.000 habitants, alors qu'il était supérieur à 500 cas pour 100.000 habitants "il y a près d'un mois", selon l'ancien Premier ministre.

Interrogés par l'AFP, ARS et ville du Havre ont renvoyé pour toute précision supplémentaire vers une "conférence de presse" prévue "la semaine prochaine".

Le gouvernement avait annoncé mercredi des campagnes de dépistage à grande échelle expérimentales à Saint-Etienne, Le Havre et dans une ville du Nord.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV