BFMTV

Dépistage du SIDA en 30 minutes

-

- - -

L’association AIDES propose désormais à Montpellier un test de dépistage du SIDA en 30 minutes, hors circuit médical.

Des tests de dépistage rapide du SIDA sont désormais disponibles hors du circuit médical. C'est une première en France. Actuellement, le test de dépistage du VIH est réalisé sur prescription d'un médecin, par une prise de sang, effectuée par un infirmier ou un laborantin. Le résultat est connu 48 heures après. Gros problème en France : environ 36 000 personnes ignoreraient leur séroposivité, n'osant pas forcément se faire dépister.

« Pour ceux qui n'osent plus venir en centre de dépistage »

A Montpellier, l'association AIDES propose depuis ce jeudi un test de dépistage rapide, pour la communauté homosexuelle. Le résultat est connu en une demi-heure. Bruno Spire, le président de l'association AIDES, explique pourquoi son association a tenu à proposer ce dépistage hors du circuit médical : « Parce qu'il y avait un besoin, pour les personnes qui sont fréquemment exposées au risque, de pouvoir avoir recours le plus souvent possible à un dépistage sans être jugé. C'est ce qu'on a constaté sur le terrain. On propose ce dépistage en complémentarité, on ne veut pas du tout rentrer en concurrence avec les centres de dépistage qui jouent un rôle très important. On veut être en complémentarité pour attirer des personnes qui n'osent plus venir en centre de dépistage ».

Un simple prélèvement au bout du doigt

Le professeur Yazdan Yazdanpanah de l'hôpital de Tourcoing est un spécialiste du dépistage. Il décrit le processus pour une personne qui se présente dans ce local de l'association AIDES : « On essaye de faire passer les messages de prévention, puis on prélève au bout du doigt du sang, qu'on met sur un réactif et au bout d'une demi-heure on peut savoir si la personne a un test positif ou pas. Si la personne a un test positif, il faut le confirmer avec tests de dépistage conventionnels. On propose aux personnes qui ont un test positif de les amener vers les structures de soin ».

Ce dispositif de l'association AIDES sera étendu à Lille, Bordeaux et Paris en 2009.

La rédaction et Yannick Olland