BFMTV

Défiguré après une tentative de suicide, un Américain bénéficie d'une greffe de visage

L'Américain Andy Sandness greffé du visage

L'Américain Andy Sandness greffé du visage - Youtube

Un Américain âgé de 31 ans, qui n'avait plus de nez ni de mâchoire depuis une tentative de suicide, a bénéficié d'une greffe de visage. Alors qu'il n'osait plus sortir de chez lui, le jeune homme assure se sentir à présent "comme une personne normale".

Il peut de nouveau sortir de chez lui. Andy Sandness commence à retrouver une vie normale après avoir bénéficié d'une greffe de visage. Cet Américain âgé de 31 ans n'avait plus de nez ni de mâchoire depuis une tentative de suicide par arme à feu en 2006. Il n'osait plus sortir de chez lui de peur d'effrayer les enfants et portait une prothèse de nez et de menton.

56 heures et 40 personnes pour l'opération

En 2012, les médecins de la Mayo Clinic de Rochester, dans le Minnesota, lui proposent une greffe. "Quand vous ressemblez à ce à quoi je ressemble, chaque once d'espoir que vous avez, vous sautez dessus (...) Cette chirurgie était celle qui allait me faire redevenir normal", a témoigné Andy Sandness dans une vidéo diffusée mi-février par la clinique.

Son opération, qui a nécessité trois ans de préparation - les chirurgiens ont répété 30 fois les gestes - a eu lieu au mois de juin dernier. Elle a duré 56 heures et mobilisé 40 personnes, dont 9 chirurgiens. Les 24 premières heures ont été consacrées au prélèvement du visage du donneur. L'équipe médicale a ensuite mis 32 heures pour reconstruire son visage, greffer muscles et os, lier les nerfs faciaux afin de lui permettre de cligner des yeux et ouvrir la bouche. 

"Je me sens comme une personne normale"

"Une greffe de visage est une combinaison de tellement de procédures différentes, dont de la chirurgie des paupières, des mâchoires, des terminaisons nerveuses", a expliqué Samir Mardini, le chirurgien qui a coordonné la greffe.

Huit mois plus tard, Andy Sandness a repris le cours de sa vie. "Je me sens comme une personne normale, je peux sortir, aller au centre commercial. Plus personne ne me pose des questions, plus personne ne me fixe (...) Il n'y a pas de mots pour exprimer à quel point je suis reconnaissant pour ce cadeau."

Isabelle Dinoire, première greffée du visage

Le jeune homme n'est pas le premier patient de ce genre. En 2015, un pompier américain avait bénéficié de la greffe du visage la plus importante jamais réalisée jusqu'alors. Très grièvement brûlé lors d'une intervention, il avait perdu ses oreilles, ses lèvres, ses paupières et une grande partie de son nez. 

La Française Isabelle Dinoire avait été la première greffée du visage au monde en 2005. Défigurée après avoir été sévèrement mordue par son chien, elle avait accepté de recevoir une greffe partielle. Une première mondiale réalisée au CHU d'Amiens sous la direction du professeur Bernard Devauchelle. Elle est décédée en avril 2016 à l'âge de 49 ans, sa mort étant liée à plusieurs complications dues à sa greffe et au traitement médical anti-rejet qu'elle devait prendre à vie.

Céline Hussonnois-Alaya