BFMTV

Déconfinement: où en est le R0, ce taux de reproduction du virus en France?

Les rives de Seine à Paris, le 2 juin 2020, à l'ouverture de la deuxième phase de déconfinement.

Les rives de Seine à Paris, le 2 juin 2020, à l'ouverture de la deuxième phase de déconfinement. - BERTRAND GUAY / AFP

En France, l'épidémie de coronavirus poursuit sa régression. Dans son dernier point épidémiologique rendu public ce jeudi, Santé Publique France estime que le taux de reproduction du coronavirus est descendu à 0.76.

Deux jours après l'entrée dans la deuxième phase de déconfinement, l'épidémie semble contenue et continue de régresser en France. Dans son dernier point épidémiologique ce jeudi, Santé Publique France fait état d'une donnée rassurante: le R0, qui atteste de la transmission et circulation de la maladie, demeure sous la barre de l'indice 1, puisqu'il s'établit désormais à 0.76.

Le R0, qui représente le "taux de reproduction du virus", est l'un des indicateurs-clés permettant de suivre l'évolution de l'épidémie, car ce chiffre permet d’évaluer le nombre de personnes pouvant être infectées pour chaque malade. 

2.8 au plus fort de l'épidémie

Après un pic à 2.8 au plus fort de l'épidémie le 15 mars 2020, le R0 a progressivement diminué en France avant de s'établir à un niveau de 0.8 le 11 mai 2020, lors de l'entrée dans la première phase de déconfinement. Le 31 mai en France, ce taux était ensuite descendu à 0.77, selon la Direction générale de la santé, avant de finalement descendre au chiffre de 0.76 actuel.

Cet indicateur mesure le nombre de personnes qu'un malade va, en moyenne, contaminer autour de lui, au sein d'une population donnée, ni immunisée ni vaccinée. Au-dessus de l'indice "1", il contaminera plus d'une personne, en-dessous, il en contaminera moins d'une en moyenne, menant alors vers une extinction du virus si le mouvement ne s'inverse pas. 

La Guyane toujours au-dessus de l'indice 1

Ce chiffre est désormais inférieur à 1 dans la quasi-totalité des régions françaises, selon Santé Publique France. La seule exception demeure la Guyane, où le taux de reproduction s'élève toujours à 2.95 ce jeudi, en raison de "clusters encore particulièrement actifs", de "clusters familiaux" et de "cas sporadiques sur l'ensemble du territoire".

Malgré ces résultats encourageants, le coronavirus reste bien présent sur le territoire français, même si le confinement a fait chuter sa circulation. Depuis le 11 mai, une centaine de clusters, ces foyers d'infection, ont été recensés dans le pays. L'épidémie a causé 44 nouveaux morts en 24 heures dans les hôpitaux français ce jeudi, portant le bilan total à 29.065 morts dans le pays depuis le début de l'épidémie. 13.101 personnes sont à ce jour hospitalisées en raison d'une infection à Covid-19, et 1163 personnes sont encore hospitalisées en réanimation en France, selon les chiffres communiqués par la DGS ce jeudi.

Jeanne Bulant