BFMTV

Covid: les Français voulant se faire vacciner pourront bientôt s'inscrire pour prendre rendez-vous

Le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'une conférence de presse à Paris

Le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'une conférence de presse à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, était l'invité de RTL ce mardi matin. Il a annoncé que la campagne de vaccination contre le Covid-19 allait franchir une nouvelle étape.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 va connaître sous peu de nouveaux palliers. Soucieux de "l'amplifier" et de "l'accélérer", après que 2000 personnes environ ont été vaccinées en l'espace de dix jours d'après le ministre de la Santé ce mardi matin sur RTL (elles étaient 500 lundi matin), le gouvernement s'apprête en effet à en élargir le cadre dans les prochains jours. Toujours à la radio, Olivier Véran, a en effet annoncé la tenue jeudi d'une conférence de presse avec le Premier ministre Jean Castex.

Il en a aussitôt dévoilé l'un des axes: "Nous présenterons tout cela: il y aura une inscription possible pour les Français qui le souhaitent par internet, par téléphone sans doute, pourquoi pas par TousAntiCovid pour que les Français qui souhaitent se faire vacciner puissent le faire savoir, s’inscrire et prendre rendez-vous."

"Encore une fois, nous n’aurons pas toutes les doses dont nous avons besoin du jour au lendemain mais c’est important d’avoir de la visibilité", a-t-il expliqué.

Des rendez-vous facilités

Le ministre compte aussi assouplir les règles présidant aux consultations. "Nous allons simplifier cette consultation vaccinale", a annoncé Olivier Véran. "On travaille pour ça avec les médecins de façon massive. Nous allons aussi permettre à des infirmières et demain à d’autres professionnels de santé de réaliser le geste vaccinal. Pas forcément en présence d’un médecin mais sous la supervision générale d’un médecin", a développé Olivier Véran.

"Si vous avez un médecin dans un centre de vaccination pour répondre aux demandes des patients, intervenir si besoin, ça suffit, c’est ce que nous disent désormais les autorités scientifiques et c’est une bonne nouvelle", a-t-il encore observé.
Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV