BFMTV

Covid-19: Samia Ghali dit ne pas vouloir se faire vacciner, le Pr Gilbert Deray dénonce des propos "dramatiques" de la part d'une élue

L'élue marseillaise Samia Ghali a affirmé, ce lundi sur BFMTV, qu'elle ne se ferait pas vacciner contre le Covid-19 lorsqu'un vaccin sera disponible. Des propos vivement dénoncés par le Pr Gilbert Deray.

Le professeur Gilbert Deray s'est indigné, ce lundi soir sur BFMTV, face aux propos de l'élue marseillaise Samia Ghali qui affirmait qu'elle ne se ferait pas vacciner contre le Covid-19 si un vaccin venait à être mis au point dans les prochains mois.

"Je vais vous dire la vérité, je ne vais pas être hypocrite, c'est ce que je pense, je le dis franchement: je ne ferai pas demain un vaccin contre le Covid, ça c'est clair, net et précis. Je l'assume", a affirmé la deuxième adjointe à Marseille (divers gauche) Samia Ghali à notre micro.

"Je ne servirai pas de cobaye", lance Ghali

"Je ne le ferais pas faire à mes enfants, notamment à mon fils qui est mineur, je le déconseillerai à mes enfants, c'est sûr. C'est mon droit aussi de le penser. Je ne servirai pas de cobaye, ça c'est sûr. Après chacun fera comme il voudra mais moi je donne mon point de vue", a-t-elle encore expliqué.

Des propos vivement dénoncés par Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) à Paris, sur le plateau de BFMTV.

"Je ne réagis pas bien du tout (à ces déclarations), car il y a plusieurs dimensions. Vous êtes une femme, vous êtes une femme politique. Et qu'une femme politique s'exprime comme ça, pour moi c'est dramatique", a déploré le néphrologue, "parce que nous (personnalités politiques et corps médical) avons un long chemin à parcourir ensemble, vous venez de souligner le fait qu'on doit être dans le dialogue".

"Et dans ce long chemin, nous allons devoir expliquer aux Français et aux Françaises ce qu'est le vaccin, s'il est sûr ou pas sûr, et vous voyez donc la modération de mes propos, et ensuite qui il faut vacciner et pourquoi il faut vacciner", a-t-il poursuivi.

"C'est absolument dramatique"

"Et je trouve qu'une personne de votre qualité, de votre importance sur le plan politique, s'exprime comme ça, c'est absolument dramatique", a-t-il déploré sur le plateau de BFMTV.

Une critique à laquelle Samia Ghali n'a pas manqué de réagir, en s'en prenant à la communication des autorités sanitaires depuis le début de la crise. "Peut-être que si on nous avait pas dit tout et son contraire depuis le début sur ce virus... on nous a d'abord dit qu'il ne fallait pas porter de masque, que ça ne servait à rien, après on nous a dit qu'il fallait en porter, après on nous a dit qu'on arriverait à le soigner, puis finalement on arrive pas à le soigner", a énuméré la deuxième adjointe de la cité phocéenne.

"Peut-être que si moi je réagis comme ça ... vous savez moi je suis comme tous les Français, même si je suis une femme politique, je reste malgré tout un être humain qui a aussi des angoisses, qui se pose des questions. Je ne le ferais pas, c'est sûr. Je ne vais pas mentir et être hypocrite. (...) Mais attention, je n'inciterais pas les autres à ne pas le faire par contre, je dis juste ce que moi je ferai".

L'Organisation mondiale de la santé a assuré, début septembre, qu'elle "ne cautionnerait pas" un vaccin contre le coronavirus s'il n'est pas sûr et efficace. Alors que la pandémie de Covid-19 gagne ou regagne du terrain dans certains pays, lles laboratoires cherchent à mettre au point un vaccin et les inquiétudes sur leur efficacité et sûreté se multiplient.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV