BFMTV

Covid-19: les Fêtes de Bayonne annulées pour le deuxième été consécutif

Les fêtes de Bayonne - Image d'illustration

Les fêtes de Bayonne - Image d'illustration - IROZ GAIZKA / AFP

La mairie de Bayonne a annoncé que les traditionnelles Fêtes de Bayonne n'auraient pas lieu cette année à cause du Covid-19, pour le deuxième été consécutif.

Les Fêtes de Bayonne, l'un des plus grands rassemblements festifs d'Europe qui attire chaque fin juillet pendant cinq jours près d'un million de personnes, n'auront pas lieu cette année, pour le deuxième été consécutif, en raison de la situation sanitaire, a annoncé mercredi le maire de la ville.

Les festivités "sont impossibles à organiser" tant que "l'immunité collective n'est pas garantie", a déclaré à l'AFP le maire (UDI) Jean-René Etchegaray. "Les gens ont besoin de sortir et on aurait assisté à des comportements irrationnels."

"Un consensus a émergéé

Après une réunion des élus, de la commission regroupant les acteurs de la fête, du sous-préfet de Bayonne, un "consensus" a émergé, et Jean-René Etchegaray a annoncé l'annulation à la presse "la mort dans l'âme". Il a dit ne pas miser sur un report des Fêtes en 2021, mais divers rendez-vous culturels dans l'été, "pour faire venir du monde et soutenir tout de même nos commerçants", car les Fêtes ne sont "pas seulement un rendez-vous festif, social, c'est aussi un rendez-vous économique majeur".

Les Fêtes de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), qui étaient prévues du 28 juillet au 1er août, sont une gigantesque fête populaire, qui draine chaque été jusqu'à un million de "festayres" ("fêtards" en gascon) vêtus de rouge et blanc dans les rues bondées de la ville, entre animations culturelles, sportives, concerts, corridas, concours gastronomiques.

Début avril, après les dernières restrictions annoncées par Emmanuel Macron en raison de la crise sanitaire, la ville de Dax (Landes) avait elle aussi décidé, comme l'an dernier, l'annulation de sa Feria prévue autour du 15 août, et qui attire plusieurs centaines de milliers de personnes. Dax espère toutefois maintenir des corridas, avec une jauge réduite.

Nîmes, autre place forte tauromachique, a pour sa part annoncé début avril l'annulation de sa féria de Pentecôte, l'une des plus importantes en France, qui était prévue du 27 mai au 1er juin, en espérant pouvoir organiser sa Féria des Vendanges, mi-septembre.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV