BFMTV
Santé

Covid-19: l'épidémie recule en Île-de-France

En Île-de-France, l'épidémie de Covid-19 montre des signes de ralentissement. Selon le professeur Gabriel Steg, invité de BFMTV ce lundi soir, le taux de reproduction du virus est passé sous la barre de 1 en Île-de-France.

Un nouveau facteur encourageant pour les semaines à venir. Invité sur BFMTV ce lundi soir, le professeur Gabriel Steg, vice-président recherche au directoire de l'AP-HP, a expliqué que l'épidémie de Covid-19 était en train de reculer en Île-de-France.

"Le taux de reproduction est passé en dessous de 1", a-t-il expliqué sur notre antenne. Un chiffre qui signifie qu'un malade du Covid contamine, en moyenne, moins d'une personne. En d'autres termes, le nombre d'infections semble donc diminuer en Île-de-France, région qui a été la première touchée par le très contagieux variant Omicron.

24.511 patients encore hospitalisés

Ce chiffre vient donc confirmer certaines estimations formulées il y a quelques jours par l'épidémiologiste Antoine Fontanet. Celui-ci expliquait sur BFMTV qu'un pic de l'épidémie était attendu à la mi-janvier, "d'abord en Île-de-France".

Pour autant, si Gabriel Steg pointe un "signe extrêmement encourageant", il tempère en expliquant que "dans les hôpitaux il est un peu tôt pour crier victoire". "Le nombre de patients hospitalisés ne diminue pas encore", explique-t-il, en mentionnant un "délai de 1 à 2 semaines" pour voir concrètement les conséquences de cette baisse des cas.

En effet, ce lundi soir, 24.511 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 dans le pays, dont 3895 en soins critiques.

Anthony Audureau