BFMTV

Coronavirus: Véran prévient, "le confinement durera autant qu’il faudra"

Une femme portant un masque, à Bordeaux le 19 mars 2020

Une femme portant un masque, à Bordeaux le 19 mars 2020 - MEHDI FEDOUACH / AFP

"Le confinement durera autant qu’il faudra", prévient Olivier Véran. Selon Santé publique France, il faudra le prolonger d'au moins deux semaines pour voir des effets sur l'épidémie de coronavirus.

Si l'annonce n'est pas officielle, c'est déjà une certitude pour le corps médical: le confinement va devoir se prolonger en France, afin d'endiguer efficacement l'épidémie du coronavirus. Les deux semaines de confinement général annoncées par Emmanuel Macron lundi devraient donc se prolonger, d'au moins deux semaines selon Santé publique France.

Entre 2 et 4 semaines pour voir les effets

Le confinement est "une étape difficile qui demande du temps", reconnaît dans les colonnes du Figaro Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités, mais, ajoute-t-il:

"Le confinement durera autant qu’il faudra. (...) La situation va d’abord se dégrader, avant de s’améliorer: dans un premier temps l’épidémie va continuer à progresser, car les malades qui décèdent aujourd’hui ont été contaminés avant le confinement. C’est quelque chose d’attendu", souligne-t-il.

Jeudi déjà, la directrice générale de l'agence sanitaire Santé publique France, Geneviève Chêne, avait affirmé sur France Info que la prolongation du confinement, décrété pour une durée initiale de 15 jours, "sera très vraisemblablement nécessaire": il faudra attendre "entre 2 et 4 semaines" pour en observer les effets sur la dynamique de l'épidémie. 

En région parisienne, un pic début avril

"Le confinement devra - et il va - durer plus longtemps", abonde auprès du Parisien le professeur Rémi Salomon, médecin et responsable de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

"En région parisienne, le pic de l'épidémie n'est attendu que durant la première quinzaine du mois d'avril. Le choix a été fait de faire des annonces progressives mais moi, je le dis: nous sommes partis pour un confinement d'au moins encore un mois, voire un mois et demi", avance-t-il.

Les Français prennent "à la légère" les consignes

Olivier Véran prévient les Français: "Plus on l’applique avec sérieux, moins il durera". Pour l'heure, certains semblent avoir du mal à prendre conscience de la réalité de l'épidémie. Au lendemain du confinement, plus de 4000 amendes ont été délivrées pour non-respect des restrictions de déplacement.

En visite jeudi à l'Institut Pasteur à Paris, Emmanuel Macron a regretté que des Français prennent "à la légère" les consignes et continuent de traîner dehors, profitant du beau temps. 

Jeudi soir, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que le pays comptait désormais un total de 10.995 cas avérés de contraction du Covid-19, dont 372 morts et 4461 personnes hospitalisées. 

Esther Paolini