BFMTV

Coronavirus: 16 morts et 949 cas confirmés en France

A l'heure actuelle, 45 personnes sont toujours en réanimation, a souligné Jérôme Salomon.

Lors d'un point presse tenu ce samedi en fin de journée, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a souligné que 949 cas confirmés avaient été relevés en France, soit 336 de plus que vendredi. Quarante-cinq personnes sont en réanimation, soit six de plus que la veille. 

En outre, 16 personnes ont désormais trouvé la mort sur le territoire français, soit 7 de plus que vendredi. Deux d'entre eux seraient des personnes très âgées de la région Grand Est. 

Ce samedi, la Normandie, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Grand Est recensent des victimes, et viennent s'ajouter aux Hauts-de-France, à la Bretagne et l'Île-de-France. Il s'agit de 11 hommes et de 5 femmes. 

5 régions particulièrement touchées

Jérôme Salomon a également souligné que cinq régions étaient plus touchées que les autres: le Grand Est avec 250 cas, les Hautes-de-France avec 173 cas, la Bourgogne-Franche-Comté avec 129 cas, l'Île-de-France avec 104 cas et l'Auvergne-Rhône-Alpes avec 102 cas. En outre, seules 8 régions ont moins de 50 cas. 

Six regroupements de cas font actuellement l'objet d'investigations épidémiologiques, dont celui de l'Oise qui comprend 111 cas. Deux autres en Haute-Savoie ainsi que celui du Morbihan sont particulièrement surveillés. 

La rassemblement religieux tenu à Mulhouse a entraîné quant ) lui plus de 80 cas dans la Haut-Rhin ainsi que 167 dans la région Grand Est. 

La France encore en stade 2

La directeur général de la Santé a martelé que la France se trouvait encore en stade 2 et que l'objectif était de "freiner la propagation." Il a par ailleurs insisté sur le fait que le passage à un nouveau stade ne correspondait pas avec l'augmentation de la dangerosité du virus. 

Pour Jérôme Slaomon, il est primordial de respecter les consignes de sécurité et, de réduire le plus possible les visites aux personnes pagées, en particulier dans les Ehpad. 

Plusieurs mesures ont été mises en place dans l'Oise et le Haut-Rhin pour limiter la propagation du virus. Les écoles et crèches seront fermées pour 15 jours et les rassemblements interdits dans ces zones. 

Hugo Septier