BFMTV

Confinement de l'Île-de-France, vaccin AstraZeneca... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Jean Castex sur BFMTV

Le Premier ministre a répondu ce mardi aux questions de nos journalistes Maxime Switek et Bruno Jeudy, depuis l’Hôtel de Matignon, à l'occasion d'une soirée spéciale un an après le début de la pandémie de Covid-19.

Une pandémie qui pourrait "faire penser au film 'Un jour sans fin'". Interviewé sur notre antenne à l'occasion d'une soirée spéciale, un an après l'annonce du premier confinement, le Premier ministre Jean Castex a fait le point ce mardi sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Il a notamment expliqué que l'hypothèse d'un reconfinement, au moins partiel, de l'Île-de-France, était "sur la table", et qu'il allait se faire vacciner avec le sérum du groupe suédo-britannique AstraZeneca si sa suspension était levée.

• Un reconfinement en Île-de-France "sur la table"

Interrogé sur une éventuelle évolution des mesures de restrictions, le chef du gouvernement a évoqué "la situation préoccupante" en Île-de-France ce mardi, alors que la région a dépassé 418 en taux d'incidence pour 100.000 habitants. "On est dans une situation critique et très clairement des mesures du type auxquelles on a eu recours dans d'autres parties du territoire sont sur la table", a-t-il déclaré, en référence au confinement mis en place le week-end dans les agglomérations de Nice, Dunkerque et dans le Pas-de-Calais.

"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne", a-t-il poursuivi, précisant que "les données (étaient) réunies".

Le chef du gouvernement a toutefois indiqué que les modalités d'annonce d'un éventuel confinement de la région parisiennne n'étaient "pas encore décidées", car la décision elle-même n'a pas encore été prise par les autorités. Un Conseil de défense sanitaire est prévu à l'Élysée ce mercredi matin.

• Jean Castex se fera vacciner avec l'AstraZeneca

Le Premier ministre a fait savoir sur notre antenne qu'il comptait se faire vacciner "très rapidement" avec le vaccin AstraZeneca dès si la suspension de la vaccination avec ce sérum était levée au regard de l'avis qui doit être donné jeudi par le régulateur européen.

"Compte tenu de ce qu'il se passe, je me suis dit qu'il serait judicieux que je me fasse vacciner dès que le suspension est levée: pour montrer à nos concitoyens qur la vaccination est une porte de sortie de cette crise et qu'on peut se faire vacciner en tout sécurité", a-t-il expliqué, alors qu'il avait indiqué dans un premier temps ne pas vouloir se faire vacciner avant que sa tranche d'âge soit concernée.

• L'AstraZeneca, un vaccin "utile"

Jean Castex est revenu plus en détails sur la décision de suspendre ce vaccin, qui a été annoncée par Emmanuel Macron ce lundi. "Depuis que la vaccination avec AstraZeneca a commencé en France et dans le monde, je suis de très près la pharmacovigilance" qui l'entoure. "On sait qu'il y a des effets indésirables mais sa dangerosité n'a pas été établie", a assuré Jean Castex, alors qu'une dizaine de pays européens ont suspendu son usage par précaution.

"Si avec le président nous n'avions pas pris la décision de faire [suspendre l'AstraZeneca par précaution], qu'auraient dit nos concitoyens? (...) Je veux que la vaccination réussisse et donc s'il y a le moindre doute dans l'esprit de mes concitoyens, il faut le lever", a affirmé le Premier ministre. Il s'est dit persuadé que l'avis du régulateur européen (EMA) attendu d'ici jeudi serait "positif", et que la vaccination pourrait reprendre.

• Objectif "10 millions" de vaccinés d'ici au 15 avril

10 millions de Français pourraient être vaccinés d'ici le 15 avril si la France n'était pas confrontée à de nouveaux retards de livraison des laboratoires, a aussi annoncé Jean Castex ce mardi soir.

Le gouvernement s'est aussi donné pour objectif 20 millions de vaccinés d'ici au 15 mai, et 30 millions à la mi-juin ou d'ici la fin du mois de juin.

Il y a "un certain nombre d'incertitudes", a-t-il tout de même rappelé.

"Il faut que l'Europe montre les crocs", a-t-il également estimé en évoquant les retards de livraison du laboratoire pharmaceutique AstraZenecca, jugés "profondément anormaux".

• Pas de "date précise" pour la réouverture des restaurants et des lieux culturels

Interrogés sur l'horizon de réouverture des lieux publics tels que les bars, restaurants, ou lieux culturels, Jean Castex a jugé qu'il n'était pas "raisonnable" de donner "une date précise".

"Sachez que ces travaux sont en cours avec les différents secteurs professionnels afin de pouvoir rouvrir en toute sécurité" en fonction de l'évolution de l'épidémie, a déclaré Jean Castex.

Mes réponses sont "floues sur le calendrier". Cependant, "je suis clair sur la méthode, formel sur le principe. Mais le fait est que "nous constatons que l'épidémie joue les prolongations donc il ne serait pas complètement raisonnable que je vous annonce une date précise. Mais réouverture il y aura car la vaccination va finir par montrer ses effets", a-t-il ajouté.
Fanny Rocher