BFMTV

Comment lutter contre l'addiction aux portables?

Les smartphones prennent de plus en plus de place dans la vie des Français.

Les smartphones prennent de plus en plus de place dans la vie des Français. - -

De plus en plus de personnes sont accros à leur portable, leur ordinateur, aux réseaux sociaux… Pour ceux qui veulent tenter de profiter des vacances de la Toussaint pour décrocher, ils existent des applications qui peuvent aider. Mais selon un spécialiste des addictions, un peu de volonté suffit.

Ce samedi 19 octobre marque le début des vacances de la Toussaint. Certains vont tenter de profiter de cette période pour "décrocher" du téléphone portable ou de l'ordinateur. Souvent sans succès.

A tel point que plusieurs applications existent aujourd'hui pour rendre vraiment inaccessible moyennant quelques euros votre connexion internet pendant le temps que vous voulez. C'est par exemple le cas de l'application Freedom.

Il serait pourtant si simple d'éteindre le smartphone. Mais le phénomène addictif est trop fort. "Je vois des hommes et des femmes qui me font état d'une difficulté à se déconnecter. Vous savez il y a ce que l'on appelle le syndrome de la messagerie. Je ne reçois pas de message, c'est terrible, je me dis que mon entreprise est en train de m'oublier ou que mes amis sont en train de m'oublier. Soit j'en reçois trop et je suis accablé ", explique le docteur Michel Lejoyeux, chef du service psychiatrie à l'hôpital Bichat, à Paris, et spécialiste des addictions.

Apprendre à s'en défendre

"On a une sorte d'infiltration de toute notre vie privée par ces machines, et clairement à une époque il fallait apprendre à s'en servir, aujourd'hui, il faut apprendre à s'en défendre. C'est un peu une folie, c'est le téléphone qui vous intoxique et qui lui-même se désintoxique. " poursuit-il.

Pour lui, le genre d'application qui propose de couper la connexion tient surtout du gadget. "C'est un peu comme si on mettait des alcoologues dans les bistrots. On peut imaginer qu'avec un petit travail sur soi et un petit travail de psychologie on remplace facilement ce logiciel", conclut le spécialiste.

BFMbusiness