BFMTV

Brûlures: une méthode inédite pour limiter les cicatrices

Une brûlure est une lésion de la peau ou d’un autre tissu organique principalement causée par la chaleur ou les rayonnements.

Une brûlure est une lésion de la peau ou d’un autre tissu organique principalement causée par la chaleur ou les rayonnements. - iStock - kokouu

Pour prévenir l'apparition d'une cicatrice après une brûlure grave, des chercheurs ont mis au point une technique non invasive qui agit directement sur le processus de régénération de la peau, lié à la prolifération de cellules de collagène.

Avec notre partenaire

Si les brûlures légères entraînent peu de traces, les cas les plus graves nécessitent que la peau lance son mécanisme de d'auto-régénération, qui laisse des marques permanentes, souvent peu esthétiques. Des chercheurs de l'université de Tel-Aviv et de l'université d'Harvard ont mis au point une nouvelle méthode non invasive pour prévenir l'apparition de ces cicatrices, qui peuvent avoir un véritable impact psychologique.

Leur système consiste à empêcher la prolifération excessive de cellules de collagène, la réponse naturelle du corps à un traumatisme comme une brûlure. Ils ont pour cela eu recours à des champs électriques pulsés, une technique qu'ils ont appelée électroporation irréversible partielle (pIRE).

Celle-ci consiste à contrôler cette réponse naturelle en envoyant des micro-impulsions électriques dans la zone cutanée où se situe la brûlure, qui agissent directement sur les cellules de collagène. Les chercheurs ont dû trouver le bon équilibre pour que leur technique ne provoque pas de nouvelles blessures ou, à l'inverse, ne guérisse pas la plaie de manière trop prononcée, provoquant une excroissance de la peau.

Plus de la moitié de la cicatrice disparaît

Ces derniers ont ensuite testé leur procédé sur des rats victimes de brûlures pendant cinq séances réparties sur six mois et ont évalué son efficacité en utilisant une technique d'imagerie. Ils ont constaté une réduction de la zone de cicatrice de 57,9% par rapport à une cicatrice non traitée.

"La cicatrisation est un processus très complexe, impliquant l'inflammation et le métabolisme", a déclaré le docteur Golberg, principal auteur de l'étude. "Nous avons trouvé un moyen d'empêcher partiellement la formation de cicatrices dans des modèles animaux".

Les chercheurs souhaitent maintenant lever des fonds pour mener des études cliniques sur l'homme. Ils espèrent aussi obtenir de meilleurs résultats que d'autres projets menés au fil des ans pour traiter les cicatrices.

"L'excision chirurgicale, la thérapie au laser, l'irradiation par faisceau d'électrons, le pansement compression, l'application d'une feuille de silicone et d'autres techniques ont été testées mais il n'y a eu que des modestes améliorations dans les résultats de guérison parmi ces traitements", concluent les auteurs de l'étude.

En attendant qu'un tel traitement voie le jour, il est toujours possible de limiter le risque de cicatrice en stoppant le processus de brûlure. Selon l'Organisation mondiale de la santé, il est recommandé d'utiliser de l'eau fraîche du robinet pour réduire la température de la brûlure, de ne pas appliquer de tissu directement sur la blessure et d'éviter l'application locale d'un médicament sans l'avis d'un professionnel de santé.

Alexandra Bresson