BFMTV

Bientôt des plages et parcs publics labellisés «sans tabac»?

-

- - -

La cigarette officiellement interdite sur les galets niçois. La plage du centenaire, sur la Promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes) devient la première de France à être labellisée "plage sans tabac". Faut-il étendre l'interdiction de fumer aux plages et parcs publics ? Débattez-en ici !

Le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, et le président de la Ligue nationale contre le cancer (LNCC) Gilbert Lenoir ont signé hier lundi une convention officialisant la labellisation "plage sans tabac". L'arrêté municipal devrait paraître dans les trois mois à venir. Les contrevenants s'exposeront à des amendes pouvant aller jusqu'à 38 euros. Cannes travaille aussi à un projet similaire. Christian Estrosi appelle les maires de France à suivre l’exemple niçois. Ce label créé par la LNCC a pour vocation de proposer au grand public, en partenariat avec les collectivités territoriales, des espaces, non soumis à l'interdiction de fumer. Des propositions valables aussi bien pour les plages que dans les parcs publics...

« Les fumeurs sont d’abord des victimes »

Favorable à cette extension de l’interdiction de fumer, la LNCC rappelle que le tabagisme est responsable de plus de 60 000 morts par an, dont 37 000 par cancer. Et son président, Gilbert Lenoire explique : « Si vous avez envie de fumer, vous n’avez pas besoin d’aller dans un parc, dans un jardin public. Pour moi, les fumeurs sont d’abord des victimes. Pour faire en sorte que d’autres ne tombent pas dans ce piège, on peut essayer de faire de l’éducation. Si les maires laissent des espaces sans fumeur dans des plages, dans des parcs, ça ne représentera quasiment rien de la surface du territoire, et le message sera fort ».

« Est-ce qu’on emmerde quelqu’un qui prend trop de beurre ? »

Jean-Louis Fournier, auteur de Ma dernière cigarette [Editions Stock], est « forcément contre tout ça, puisque la privation de la liberté est quelque chose d’assez grave. On n’est pas dans la logique là, on est dans le passionnel contre le tabac. Est-ce qu’au restaurant on emmerde quelqu’un parce qu’il prend trop de beurre ?! Parce que c’est pas bon le beurre, pour le cholestérol… Qu’on laisse les gens tranquille ! Avant c’était les parents qui empêchaient les gosses ; on allait fumer dans les chiottes ; maintenant c’est bientôt les flics qui vont venir regarder si on fume ! Moi je ne veux pas de cette société-là ».

3 Français sur 4 pour une interdiction de fumer sur les plages

L’été dernier, un sondage Ifop avait révélé que les trois quarts des Français étaient favorables à une interdiction de fumer sur les plages. On observe maintenant la même tendance dans les parcs, et notamment à Paris, où cette maman ne supporte plus certains comportements : « Il y a des mamans qui fument à côté des enfants ! J’ai même vu un type jeter sa clope et son mégot est arrivé à côté de la poussette ; il s’est pris un regard de tueur ».

« Bientôt on n’aura plus le droit de respirer ! »

Fumer à l’air libre n’a pas d’impact direct sur la santé des autres. Mais pour Stève, peu importe, c’est avant tout une question de confort : « Etre assis sur un banc, lire un bouquin et avoir un mec à côté de moi en train de fumer une clope, ça me gêne. Mais je ne peux pas lui dire de partir fumer ailleurs ; on est dans un parc public ».
Une atteinte aux libertés, selon Myra, maman d’un petit garçon de 7 ans : « C’est égoïste ! On va fumer où ? T’as pas le droit de fumer au bureau, dans un restaurant, dans un bar ; ça je comprends, parce que c’est confiné, on gêne réellement ; mais dehors, je ne vois pas où on gêne. Bientôt on n’aura plus le droit de respirer l’air ». D’après une récente étude, l’interdiction de fumer dans les lieux publics contribue à diminuer la consommation de tabac.

La Rédaction, avec Jamila Zeghoudi