BFMTV

Plus de salariés cyclistes pour moins d’arrêts maladie

Les salariés qui se rendent au travail à vélo ont 15% d'arrêts maladie en moins.

Les salariés qui se rendent au travail à vélo ont 15% d'arrêts maladie en moins. - Kristina Guarding - CC - Flickr

Ceux qui ce rendent au travail à vélo sont en bien meilleure santé, selon un rapport présenté à la ministre en charge des Transports le 20 décembre. Il préconise de les indemniser.

Seuls 2% des Français enfourchent un vélo pour aller au boulot. Et cela n’évolue pas depuis dix ans, selon l’étude de l’Insee parue en janvier 2017. Pourtant, ils coûtent moins cher. A la Sécurité sociale, mais aussi à l’entreprise, selon le rapport d’experts présenté à la ministre en charge des Transports le 20 décembre dernier.

15% d’arrêts maladie en moins

Car rouler à deux roues préserve la santé: les salariés cyclistes ont 15% d’arrêts maladie en moins, leur risque de cancer serait divisé par deux et ils souffriraient moins de diabète et de dépression. Ce qui pourrait les entreprises à inciter les salariés à venir davantage à bicyclette.

D’autant que les experts ont calculé que même si l'employé touchait 35 euros par mois de la part de l'Etat pour se rendre au travail à vélo, l’Assurance maladie pourrait réaliser jusqu’à 21 millions d’euros d’économies par an, du fait de l’amélioration de son état de santé. Sans compter celles de l’Etat liées à la gestion des impacts de la voiture, en tablant sur ceux qui troqueraient les quatre roues motrices pour le deux roues.

Pour un remboursement de l’indemnité kilométrique vélo obligatoire

Les entreprises aussi sont incitées à mettre la main au portefeuille: indemniser leurs salariés cyclistes pourrait leur coûter entre 7 et 23 euros par an et par employé, selon qu’elles cumulent ce dédommagement avec celui pour les transports en commun ou non.

Or selon le rapport, seules 85 entreprises françaises sont aujourd'hui pionnières en la matière, comme Decathlon, RTE ou l’Ademe. Les auteurs préconisent alors de rendre le remboursement de l’indemnité kilométrique vélo obligatoire pour tous les employeurs d’ici à cinq ans.

Cela permettrait de passer de 500.000 salariés adeptes de la petite reine au quotidien à 1,4 million en 2022. Ils seraient donc près de trois fois plus à arpenter les pistes cyclables. Une proposition émise dans la perspective de la loi sur la mobilité qui devrait être présentée en février.

Rozenn Le Saint