BFMTV

Les conseils d'une pro des JO pour tenir sa bonne résolution de faire du sport

Sarah Ourahmoune, médaillée d'argent aux JO de Rio, fait monter les salariés sur le ring pendant la pause déjeuner.

Sarah Ourahmoune, médaillée d'argent aux JO de Rio, fait monter les salariés sur le ring pendant la pause déjeuner. - 93aubervilliers - CC - Flickr

Pour bien vivre la séance d'activité physique qu'on s'est promise de caler pendant la semaine de travail, il y a des petites astuces utiles. Nous avons interrogé Sarah Ourahmoune, boxeuse et médaillée d'argent aux Jeux olympiques de Rio, qui nous livre les siennes.

Cette fois, c'est la bonne. Vous allez réussir à faire perdurer cette petite séance de sport dans votre routine métro-boulot-dodo. Ça va bien se passer. Les conseils d'une médaillée olympique. 

1- Choisissez votre heure

"Il est important de bien choisir son heure, cela dépend des personnes, remarque Sarah Ourahmoune. Certaines sont plutôt des sportives du matin, que la séance va booster pour toute la journée." A vous de savoir si toute l'année, vous arriverez à régler votre réveil plus tôt pour des abdos. D'autres sont plutôt des sportifs d'après travail, histoire de décompresser… Au risque de se dégonfler en cours de route.

2- Profitez de la pause déjeuner

Entre les deux, reste la solution de la pause du midi. Conditionnée à l'accès à une douche au sein de l'entreprise ou dans la salle de sport. Même avec une petite heure de pause, c'est possible. Sarah Ourahmoune, qui est montée sur la deuxième marche du podium aux JO de Rio, parvient à goupiller une séance de 45 minutes avec échauffement, apprentissage des techniques de boxe, gammes de coups à répéter à deux, corde à sauter et renforcement musculaire, top chrono.

3- Prévoyez un encas

Du sport à l'heure où le ventre crie famine, physiquement impossible? Mieux vaut éviter de s'écrouler sur le ring, le tapis de sol ou même sur la moquette de la salle de réunion, prêtée à l'occasion "qui fait très bien office de salle de sport si l'entreprise n'est pas spécialement équipée pour", s'adapte la poids plume. Elle recommande "une collation à 10h, car certains ne tiennent pas le coup sinon." Ce jour-là, prévoyez un repas tout prêt à ingurgiter exceptionnellement derrière l'ordinateur, une fois la mission accomplie.

4- Mangez des protéines en conséquence

Vous craignez de ne pas pouvoir assurer le reste de la journée de travail à cause du coup de fatigue post sport? Pour les sportifs pré boulot, au petit déjeuner, l'idéal est de se faire cuire un œuf ou d'ingurgiter une autre source de protéine le matin. "Son apport est important en cas d'activité musculaire", précise Delphine Franck, diététicienne (lire Comment partir du bon pied pour le travail).

Et si vous courez à l'entraînement après votre journée, c'est la meilleure excuse pour vous faire plaisir au goûter avec un fromage blanc accompagné de fruits à coque, par exemple: le cocktail de protéines parfait pour tenir le coup avant le dîner (lire Le quatre heures idéal en entreprise).

5- Embrigadez des collègues

C'est toujours plus facile de se motiver à deux. Quand l'un flanche, l'autre est là pour rappeler la bonne résolution commune de la rentrée. "En groupe, les personnes se motivent, chacune pour des raisons différentes. Certains veulent perdre du poids, d'autres se sentir en forme, d'autre renouer avec le sport, qu'ils n'ont pas pratiqué depuis le collège parfois", rapporte la boxeuse d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

6- Faîtes venir un coach

Si même à plusieurs, l'envie de se sentir mieux après le sport s'étiole, faites venir un coach dans l'entreprise. Là, vous n'y échapperez pas. En plus, "les salariés n'ont pas besoin de se déplacer. Ils peuvent gérer leur vie de famille après leur journée de travail", met en avant Sarah Ourahmoune. 

Sportive de haut niveau, parent et chef d'entreprise, elle sait de quoi elle parle. Pour financer les 90 euros que coûte la séance de coaching hebdomadaire de la championne de boxe, des salariés cotisent ensemble… Et quelques directions, comme celle de l'entreprise d'emballage Raja, y vont aussi de leur participation.

Rozenn Le Saint