BFMTV

garder le sourire bureau sans craquer

Sourire tout en n'accumulant pas trop de stress, pas toujours simple au bureau

Sourire tout en n'accumulant pas trop de stress, pas toujours simple au bureau - e y e / s e e - CC - Flickr

Pas facile de rester de bonne humeur en toutes circonstances. Quelques conseils pour faire bonne figure tout en n'accumulant pas trop de stress.

Pour éviter de péter un câble sur un collègue, de craquer sur la pâte à tartiner à peine rentré, d'enchaîner les bourbons au bar d'à côté, ou encore, de crier sur ses proches tellement vous vous êtes retenu d'exploser toute la journée, il existe des palliatifs. Pour distiller ce trop plein d'émotions tout en faisant bonne figure et ainsi, éviter le "syndrome de l'hôtesse de l'air", le psychologue Matthieu Poirot, livre six solutions.

1-Bien se différencier de son rôle

Il est important de se rappeler que l'on joue un rôle au travail, comme au théâtre. Pour les agents au guichet, il est nécessaire de se souvenir que les clients n'agressent pas la personne mais le rôle, symbolisé par l'uniforme. Une fois libérer de son poste ou de sa tenue de travail, on peut redevenir soi-même.

2-Désamorcer les tensions

Chacun sa petite technique pour faire face à un comportement désagréable tout en restant calme. Aux remarques graveleuses ou sexistes, les hôtesses de l'air peuvent répondre avec humour. Mais sans entrer dans l'agressivité: cela montrerait qu'elles se sentent personnellement touchées or elles doivent garder en tête qu'elles jouent un rôle, sinon, leur estime d'elles-mêmes risque d'en prendre un coup.

3-Prendre une pause

Idéalement, accordez-vous un break après un moment de tension, histoire de relâcher immédiatement la pression. Si l'organisation du travail ne le permet pas avec des horaires de phoning contraints, par exemple, il est toujours possible de ruser en faisant durer un coup de fil avec un client sympathique. Il est important de pouvoir prendre une vraie pause par la suite pour pouvoir redevenir naturel. Les personnes extraverties auront besoin de communiquer, celles davantage intraverties, d'être seules. Cela doit devenir un moment sacré de retour avec soi-même.

4-Echanger avec ses collègues

Pour dédramatiser et se sentir moins seul, raconter ses misères à ses pairs soulage. Toutefois, pour éviter que la pause déjeuner se transforme en bureau des pleurs, rien ne sert de ressasser la même histoire trop longtemps, mieux vaut l'évacuer en plaisantant.

5-Faire du sport

Pour les travailleurs sédentaires, c'est la double peine: confrontés à des situations difficiles au travail, leur corps libère de l'adrénaline qu'ils ne peuvent relâcher. Ce qui dérègle leur organisme. Le sport plaisir, défouloir, permet de libérer ce trop-plein. Se forcer à aller à la salle de gym alors que vous détestez cela n'aide pas: cela vous remet dans un rôle contraignant. Idem si vous entrez trop dans l'esprit de compétition.

6-Créer un sas de décompression

Si vous vouez une sainte haine au dieu du sport, au moins, marchez pour réguler votre organisme en sortant du travail et créer ainsi un sas de décompression. Vous pouvez aussi vous mettre dans votre bulle en écoutant de la musique ou en pratiquant la relaxation. Histoire de rentrer zen à la maison.