BFMTV

Cinq conseils contre les nuisances sonores au travail

Huit Français sur dix peinent à suivre les conversations au travail à cause du bruit.

Huit Français sur dix peinent à suivre les conversations au travail à cause du bruit. - Simon James - CC - Flickr

Nos oreilles sont malmenées toute la journée. Avec des risques de surdité, d'acouphènes, de perte de l'audition et de l'attention. Cinq conseils pour les protéger.

Les marteaux piqueurs sur les chantiers, les machines tapageuses dans l'industrie… Mais aussi le tintamarre de l'open space impacte l'audition des salariés. Si neuf ouvriers sur dix déclarent être gênés par le bruit au travail, ils sont aussi huit sur dix dans le tertiaire, selon une enquête de l'association Journée nationale de l'audition. (JNA)

La semaine de la santé auditive au travail (24 au 28 octobre 2016), vise à alerter sur ces risques de l'oreille, souvent sous-estimés. Et pour cause, seul un Français sur deux a déjà réalisé un bilan auditif complet. Qui permettrait pourtant de révéler une éventuelle surdité professionnelle ou encore, une fatigue auditive, c'est-à-dire un déficit temporaire de l'audition.

Perte des capacités sensorielles

Une exposition sonore continue pendant huit heures au-delà du seuil réglementaire de 80 décibels, correspondant par exemple au bruit d'un aspirateur, génère cet épuisement de l'oreille. Le risque? Qu'elle perde ses capacités sensorielles. D'autant plus si elle est aussi exposée au vacarme en dehors des temps de travail. Le bruit fait partie des dix facteurs retenus dans le compte pénibilité mis en place par François Hollande en 2015 et 2016.

Acouphènes, sifflements, bourdonnements dans les oreilles… Les troubles de l'audition sont également de plus en plus fréquents. Par ailleurs, les traumatismes sonores aigus s’accompagnent de "pertes prématurées de l’audition". Et la presbyacousie, le pendant de la presbytie pour l'oreille, est de plus en plus précoce.

Source d'accidents du travail

Le bruit ne tape pas seulement sur les tympans. Sur les nerfs également: d'où les aléas sous jacents comme les risques cardiovasculaires ou psychosociaux ou encore, la perte de vigilance, source d'accidents du travail. Compte tenu du vieillissement de la population au travail, prévenir ces risques d'usure de l'ouïe est essentiel: JNA propose un guide à destination des salariés et un autre pour les dirigeants d'entreprise. Avec cinq conseils simples. 

Faire des "pauses auditives", les cinq recommandations

Faire attention au niveau de sa voix et se rapprocher de ses collègues pour éviter de parler trop fort.

Porter des protections contre le bruit comme des bouchons ou des mousses pour optimiser sa concentration (quatre actifs sur dix sont déjà adeptes des boules Quies au travail).

S'éloigner de toute source de bruit pendant les temps de pause.

Réaliser un bilan auditif.

Quand on travail en atelier, porter un casque protecteur contre le bruit en continu.

Le b.a.-ba de la prévention de la surdité professionnelle.

Rozenn Le Saint