BFMTV

Ces salariés aident des associations sur leur temps de travail

Quatre jours par an, les salariés d'Intuit quickbooks sont bénévoles dans des associations caritatives, payés par l'entreprise.

Quatre jours par an, les salariés d'Intuit quickbooks sont bénévoles dans des associations caritatives, payés par l'entreprise. - Intuit quickbooks

Intuit quickbooks permet à ses salariés de prêter main forte à des associations sur leur temps de travail. Ce qui lui a valu la deuxième place au classement Great place to work pour les moins de 50 salariés.

Distribuer des repas au Secours populaire plutôt que de gérer un logiciel de facturation. Quatre jours dans l’année, les salariés de Intuit quickbooks ont la possibilité d’être bénévole dans une association sur leur temps de travail. Cédric Menager, directeur France de la start up née dans la Silicon valley il y a trente ans, a importé des Etats-Unis la culture du partenariat entreprise – monde caritatif en créant le programme "We care and give back".

Renforcer l’esprit d’équipe

Et donner de leur temps plaît aux salariés, à en croire le sondage Great place to work: Intuit quickbooks est placée en deuxième position pour les moins de cinquante salariés dans le classement 2016. "Cela améliore les relations entre les employés. On n’a pas les même discussion quand on s’occupe des autres, assure Cédric Menager. Cela permet de découvrir ses collègues d’une façon plus profonde et renforce l’esprit d’équipe."

"Les salariés se plaignent moins"

Indirectement, l’entreprise y trouve son compte. "Etre en contact avec les personnes dans le besoin fait relativiser les petits problèmes quotidiens. Les salariés se plaignent moins et focalise leur attention sur les choses plus importantes", assure le dirigeant.

Le secrétaire et le développeur aident indifféremment dans une des fondations choisies par l’entreprise comme les Maisons Ronald McDonald, notamment, en tenant compagnie aux enfants atteints de cancer et leurs parents. Sans rapport avec leurs compétences professionnelles.

Valorisé pour son savoir-faire

Mais le mécénat de compétences permet aussi, dans une autre version, de prêter de la main-d’œuvre bénévole en fonction de son savoir-faire propre, en formant à la comptabilité un responsable d’association ou en enseignant à un jeune comment rédiger un CV, par exemple. Une mise à disposition gracieuse du personnel d’autant plus utile pour les associations, qui manquent de compétences précises, et valorisante pour le personnel, qui transmet son savoir-faire.

Par exemple, à la SNCF, un mécanicien a contribué à la maintenance de fauteuils roulants pour une association de personnes handicapées. Une équipe d’ingénieurs s’est occupée du diagnostic énergétique du bâtiment d’une autre. Pendant que des informaticiens lui ont créé un site Internet.

Rozenn Le Saint