BFMTV

Bars-tabac : Un mois après

BFMTV

Plus de fumée dans les bars depuis 1 mois. Résultats : moins de chiffre, moins de clients, et plus de mécontents.

Un mois après l'interdiction de fumer dans tous les lieux publics, les patrons de bars-tabac se plaignent d'un fort recul de leur chiffre d'affaires et d'une relative désaffection de leur clientèle.

Selon l’Union des métiers et industries de l'hôtellerie et la Confédération des buralistes, la consommation a chuté de 20 à 25%. Les patrons accusent donc le coup. Surtout dans les petites communes où le bar tabac est souvent un des seuls lieux de rencontre.

A Miribel, dans l'Ain, le bilan est lourd pour "La Terrasse", le seul bar-tabac de la commune. Et si Fabrice, le patron reconnaît que les vêtements sentent moins la cigarette, il déplore que les non-fumeurs ne remplissent pas pour autant son établissement. Il pense pourtant avoir trouvé la parade pour ne pas perdre ses ouvriers du matin et ses habitués de l'apéro : la terrasse fumeuse, installée à l'arrière du bar, qui oblige ses clients à repasser par le comptoir avant de partir... « On a limité la casse grâce à la terrasse », résume-t-il, résigné. (voir extrait sonore ci-contre)

Edouard habite Miribel. Ce fumeur est un fidèle client. Mais un mois après l’interdiction, il ne s'y est pas habitué, et n’y voit que des inconvénients : « ça casse l’apéro et la convivialité », lance-t-il, déçu. Et non seulement, la nouvelle loi ne l’a pas aidé à diminuer sa consommation de cigarettes, mais en plus il « en gaspille plus ». (voir extrait sonore ci-contre)

La rédaction, avec Florent Germain