BFMTV
Santé

Après l'abandon du vaccin anti-Covid, le directeur scientifique de l'Institut Pasteur reconnaît une "déception"

Christophe D'Enfert, directeur scientifique de l'Institut Pasteur, évoque sur BFMTV la "déception" des chercheurs de l'Institut, après l'abandon du vaccin contre le Covid-19, jugé trop peu efficace. Mais il appelle à "rebondir" avec les deux autres projets en phase préclinique.

L'Institut Pasteur a annoncé ce lundi qu'il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre le Covid-19, les premiers essais ayant montré qu'il était moins efficace qu'espéré. À notre antenne, le directeur scientifique de l'Institut Pasteur a fait part de sa "déception" mais évoque d'autres projets porteurs "d'espoir".

Les chercheurs, qui avaient "la conviction que ce vaccin pouvait marcher (...) ont travaillé d'arrache-pied, sept jours sur sept", souligne Christophe D'Enfert, directeur scientifique de l'Institut Pasteur à BFMTV.

"C'est déjà exceptionnel de mener un candidat vaccin à un essai clinique en sept mois. Malheureusement, c'est la loi de la recherche. Quand on démarre un projet comme celui-là, on sait qu'on a des chances de réussir, mais aussi de ne pas réussir. Dans la recherche médicale, de vaccin, il y a un phénomène d'attrition. On part de beaucoup de candidats pour généralement un seul succès. C'est une déception pour l'institut Pasteur", reconnaît-il.

Deux projets en phase préclinique

Nous n'avons pas réussi sur ce candidat-là, nous avons d'autres candidats sur lesquels nous basons notre espoir. (...) Il faut savoir rebondir."

Parmi ses travaux en cours, l'un concerne un projet de vaccin administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l'Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins. Le second est un candidat vaccin à ADN, a indiqué Pasteur. Ces deux projets "sont aujourd'hui en phase préclinique", c'est-à-dire qu'aucun essai n'a encore été mené sur des humains.

Par E.P avec AFP