BFMTV

Afrique: "grave" épidémie de fièvre jaune, mais pas une urgence mondiale

BFMTV

L'épidémie de fièvre jaune en Afrique, qui a déjà fait près de 300 morts, est "grave", mais ne constitue pas une "urgence de santé publique de portée internationale", a estimé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Afin d’évaluer l'ampleur de l'épidémie de fièvre jaune qui touche principalement l'Angola et la République démocratique du Congo, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait réuni son comité d'urgence, composé d'experts internationaux. Il en est ressorti que cette épidémie était "grave", mais qu’elle ne constituait pas une urgence mondiale.

293 morts depuis décembre 2015

Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est le seul à même de décider si une épidémie constitue une "urgence de santé publique de portée internationale", comme il l'avait fait pour Ebola en Afrique de l'Ouest ou plus récemment pour Zika en Amérique latine, ce qui implique une mobilisation et une action internationales immédiates.

"Le comité a conclu que les pics de fièvre jaune en zone urbaine en Angola et en RD Congo constituent des événements graves de santé publique, (mais) ne constituent pas, à ce stade, une urgence de santé publique de portée internationale", a indiqué jeudi soir un communiqué de l'OMS. Depuis l'apparition de l'épidémie à Luanda, la capitale angolaise, fin décembre 2015, l'OMS a enregistré 293 décès. Au total, 2.267 cas suspects ont été comptabilisés, mais pour l'instant seuls 696 ont été confirmés en laboratoire.

A.M avec AFP