BFMTV

À quoi va ressembler la première journée de vaccination prévue dimanche en France?

Camille Belo, infirmière dans l'Ehpad des Caselles à Bozouls dans l'Aveyron vaccine Emilienne Doutart, une résidente de 88 ans, contre la grippe saisonnière, le 14 octobre 2020

Camille Belo, infirmière dans l'Ehpad des Caselles à Bozouls dans l'Aveyron vaccine Emilienne Doutart, une résidente de 88 ans, contre la grippe saisonnière, le 14 octobre 2020 - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP

La campagne de vaccination contre le Covid-19 va commencer dimanche pour quelques dizaines de personnes résidant dans "deux ou trois" établissements pour personnes âgées.

La première campagne de vaccination contre le Covid-19 débutera dimanche en France dans "deux ou trois" établissements pour personnes âgées et concernera "quelques dizaines de résidents", a annoncé ce mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Ces premières injections du vaccin développés par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech concerneront "quelques dizaines de résidents d'abord dimanche", a fait savoir sur TF1 le ministre de la Santé, précisant que les premiers vaccins seraient "livrés samedi" sur le territoire.

Ensuite, cela sera étendu "à d'autres établissements le lundi puis le mardi. On va égrener comme ça progressivement, c'est l'initiation de la campagne vaccinale", a ajouté Olivier Véran.

· Un Ehpad près de Paris, un autre dans l'Est

Dimanche, les premières vaccinations débuteront à "très petite échelle" dans des unités de soins de longue durée et établissements pour personnes âgées d'Île-de-France "volontaires", avait indiqué un peu plus tôt la porte-parole du Synerpa, syndicat des maisons de retraite privées.

"Il y aura d'abord deux ou trois établissements concernés. Un du côté de Paris, pas très loin de Paris, un autre du côté de la Bourgogne Franche-Comté et puis éventuellement un troisième qui est en discussion", a précisé ce mardi soir Olivier Véran.

Préalable avant toute injection, les représentants des Ehpad attendaient mardi la publication imminente d'un protocole du ministère de la Santé, un guide d'une quarantaine de pages qui doit détailler aux gestionnaires d'établissements "la recherche du consentement, la visite pré-vaccinale, et les détails sur qui peut vacciner et avec quel type d'équipements".

· Des livraisons plus importantes par la suite

Des livraisons de vaccins "plus importantes" sont prévues pour "la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier", a poursuivi le ministre.

Interrogé sur l'opportunité de rendre obligatoire le vaccin pour aller au restaurant ou se rendre dans un lieu public, le ministre a répondu que non. "La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire ni pour prendre un transport en commun ni pour entrer dans un restaurant ni évidemment pour aller travailler", a-t-il réitéré.

386 malades du Covid sont morts en France ces dernières 24 heures, portant le nombre total de décès à 61.702 depuis le début de l'épidémie, selon les chiffres publiés mardi soir par Santé publique France.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV