BFMTV

Wauquiez: "il faut retrouver un équilibre qu'on a perdu" sur l'immigration en Europe

Laurent Wauquiez sur BFMTV, le 26 novembre.

Laurent Wauquiez sur BFMTV, le 26 novembre. - BFMTV

Le député UMP de Haute-Loire Laurent Wauquiez est longuement revenu, au micro de BFMTV et RMC, ce mercredi, sur l'intervention du pape François au Parlement européen, mardi, et a précisé ses désaccords sur la question de l'immigration en Europe.

Le député-maire UMP du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce mercredi matin, sur BFMTV et RMC. Soutien de Nicolas Sarkozy dans l'élection pour la présidence de l'UMP, qui aura lieu samedi, l'ancien ministre chargé des Affaires européennes est revenu sur l'intervention du pape François à la tribune du Parlement européen, mardi, mais aussi sur la proposition de résolution sur l'IVG qui devrait être votée à l'Assemblée ce mercredi.

> La critique: "Schengen ne marche pas"

Le pape François, en visite historique à Strasbourg, mardi, a appelé l'Europe à retrouver ses valeurs humanistes, face aux parlementaires européens. "J'aime bien ce pape", a réagi Laurent Wauquiez. "Il vient à Strasbourg pour dire à l'Europe 'réveillez-vous, reprenez confiance en vous, allez de l'avant, l'Europe a de belles valeurs, de belles racines chrétiennes, assumez-les'. Je trouve ça extraordinaire. J'aime ce discours", a-t-il poursuivi.

Les propos très forts tenus par le souverain pontife sur l'immigration -François a notamment appelé à ne pas faire de la Méditerranée un "grand cimetière"- ont en revanche moins convaincu le député de Haute-Loire. "Bien sûr qu'il a raison. Mais quand on a une immigration qui n'est pas régulée, qu'on laisse s'ouvrir de faux espoirs, on ne peut que se dire que Schengen ne marche pas, que l'Europe de l'immigration ne marche pas et de ce point de vue il faut qu'on retrouve un équilibre qu'on a perdu", a estimé Laurent Wauquiez.

Et d'ajouter: "Est-ce que les valeurs de l'Europe sont d'accueillir une immigration clandestine? Non. Et là j'ai une différence de point de vue avec le pape. Ce n'est pas une bonne solution car il y a des drames humaines à l'arrivée. La solution c'est de contrôler les frontières: une immigration du travail, oui, une immigration sociale, non".

> La pique: proposition de résolution sur l'IVG, une "pure pétition de principe"

La loi Veil autorisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a 40 ans ce mercredi. L'Assemblée nationale devrait adopter dans la journée, de façon consensuelle, une proposition de résolution cosignée par tous les présidents de groupe pour réaffirmer le droit fondamental à recourir à l'IVG. "La loi sur l'avortement est un équilibre précaire. Ce qui veut dire que c'est une loi qui est, d'un côté, un point d'équilibre entre une volonté de respecter la vie, et d'autre part la défense des femmes et des drames personnels. Cet équilibre ne doit pas être remis en cause", a déclaré à ce sujet Laurent Wauquiez.

Et d'interroger: "Cette résolution apporte-t-elle quelque chose? Non. Change-t-elle quoi que ce soit? Non. C'est une pure pétition de principe. Moi je n'aime pas ça, ce n'est pas ma conception de la politique. Pour moi, le Parlement n'est pas fait pour ça. Le Parlement n'est pas fait pour faire des résolutions gazeuses. Ce texte est une pure posture". 

> La projection: "l'objectif des primaires est que ce soit ouvert"

A l'UMP, la nature des primaires en vue de l'élection présidentielle de 2017 reste encore inconnue. Interrogé sur le périmètre qu'il souhaiterait voir appliqué pour ce scrutin, Laurent Wauquiez a été formel: "Si vous faites des primaires, vous faites des primaires ouvertes", a-t-il dit.

Et le maire du Puy-en-Velay d'argumenter: "Sur une base simple, c'est-à-dire les gens qui croient à vos idées et vos valeurs. Vous proposez donc à toutes les personnes qui ont envie de s'impliquer, à une condition, c'est qu'ils disent 'moi je crois aux valeurs que vous défendez'". 

A.S.