BFMTV

Violences: Sibeth Ndiaye "refuse qu'on jette l'opprobre" sur les policiers

La porte-parole du gouvernement a défendu les forces de l'ordre, actuellement au coeur des mécontentements et visées par de nombreuses accusations de violences policières.

Sibeth Ndiaye, invitée ce dimanche de BFM Politique, s'est exprimée sur les nombreuses accusations de violences policières qui visent actuellement les forces de l'ordre. Ces dernières semaines, la vidéo de l'arrestation du livreur Cédric Chouviat - mort à la suite de son interpellation - ainsi que des images captées dans les manifestations contre la réforme des retraites alimentent en effet le mécontentement à l'encontre des policiers.

"Quand il y a des faits qui ne sont pas acceptables (de la part des forces de l'ordre, NDLR), on enquête, on punit", a assuré la porte-parole du gouvernement, alors que les sanctions à l'encontre des policiers sont souvent jugées trop légères et les délais d'enquêtes de l'IGPN trop longs.

"Beaucoup d'enquêtes qui sont en cours"

"Il y a eu beaucoup de saisines (de l'IGPN, NDLR), beaucoup d'enquêtes qui sont en cours, beaucoup de transmissions au parquet (...) Je refuse qu'on jette l'opprobre sur nos nos policiers parce que ce sont des hommes et des femmes qui font un travail de grande qualité", a assuré notre invitée.

Des propos qui interviennent après l'ouverture, ce dimanche, d'une enquête judiciaire après la diffusion de vidéos montrant un homme au visage ensanglanté se faire frapper au sol par un policier lors de son interpellation en marge de la manifestation des gilets jaunes samedi, à Paris.

Juliette Mitoyen