BFMTV

Violences faites aux femmes : « La police chez soi dans les 10 minutes », dit Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, promet un meilleur accueil des femmes battues dans les commissariats.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, promet un meilleur accueil des femmes battues dans les commissariats. - -

Invitée sur RMC et BFMTV ce jeudi, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, a présenté son plan pour lutter contre les violences faites aux femmes et a proposé de généraliser le « téléphone grand danger ».

Ce jeudi, Jean-Jacques Bourdin recevait Najat Vallaud-Belkacem. La ministre des Droits des femmes lutte contre les violences faites aux femmes et a présenté de nouvelles mesures. Aussi porte-parole du gouvernement, elle est revenue sur l’affaire Tapie - Christine Lagarde ou encore le rapport de la Cour des comptes concernant la gestion de l'Education nationale. 

A propos du réalisateur François Ozon, qui a dit que « beaucoup de femmes ont le fantasme de la prostitution » lors de la présentation de son film au Festival de Cannes, qui s'intéresse à cette question :
8h55 - Najat Vallaud-Belkacem : « J’ai organisé une réunion avec des professionnels du cinéma, pour évoquer la question du manque d’équilibre entre les sexes. C’est très important de s’assurer en amont pour que toutes les garanties soient là pour que les femmes puissent aussi présenter leurs projets. Ozon nous présente un regard sur le monde, sur les femmes, qui peut paraître réducteur ».

Sylvie Andrieux, condamnée pour détournement de fonds publics :
8h53 - Najat Vallaud-Belkacem : « A ma connaissance, elle ne siège pas au sein du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Elle a été élue sans être investie par le parti ».

Sur les violences faites aux femmes, une mesure va être étendue : le « téléphone portable grand danger ». La ministre souhaite aussi que les femmes qui n'osent pas porter plainte aient malgré tout un accompagnement :
8h51 - Najat Vallaud-Belkacem : « Il faut qu’il y ait une assistante sociale dans les commissariats, les mains courantes doivent systématiquement donner lieu à un suivi. Il faut éviter que quand une femme tire une sonnette d’alarme, ça finisse à la poubelle et qu’on la revoit deux semaines après. Les consignes vont être données dans ce sens ».

8h48 - Najat Vallaud-Belkacem : « Le téléphone portable grand danger a été une expérimentation en Seine-Saint-Denis. Il faut mettre ensemble le procureur, les associations, le commissariat, pour que les femmes aient un guichet unique. Ça se manifeste par un téléphone portable qu’on leur remet quand on sait qu’elles risquent d’être victimes de nouvelles violences. Et quand les coups tombent, en appuyant sur une touche, ça permet d’avoir la police chez soi dans les 10 minutes qui suivent. Ça a permis d’éviter des meurtres, c’est très efficace. Une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les deux jours et demi. Nous faisons en sorte que l’ensemble des départements français l’adoptent d’ici le 1erjanvier 2014. Ça passe aussi par la géolocalisation ».

Un rapport de la Cour des comptes épingle l’Education nationale :
8h45 - Najat Vallaud-Belkacem : « L’augmentation des salaires des profs fait partie des négociations, on ne peut pas répondre de façon généraliste. Certains enseignants sont rémunérés de façon insatisfaisante. Mais les conditions de travail des enseignants sont liées au nombre d’enseignants dans les établissements. Je pense que ceux qui sont le plus en précarité méritent d’être augmentés. La priorité donnée aux primaires, la rescolarisation des enfants de trois ans, ça prend du temps ».

8h43 - Najat Vallaud-Belkacem : « Peut-être faut-il relire ce rapport. C’est un réquisitoire très sévère sur ce qu’il s’est passé jusqu’en 2012. Depuis que nous sommes aux responsabilités, nous mettons des postes, et nous modernisons le système. On remet la formation des enseignants, nous rénovant les concours de recrutement des enseignants pour attirer de nouveaux profils, par exemple des emplois d’avenir ».

Sur l’affaire Tapie – Lagarde :
8h42 - Najat Vallaud-Belkacem : « Nous considérons qu’il y a une indépendance de la justice. Nous la laissons aboutir à ses conclusions avant de voir comment l’Etat peut s’inscrire dans cette décision ».

Christine Lagarde doit-elle rester au FMI ?
8h40 - Najat Vallaud-Belkacem : « C’est au FMI de fixer ses règles. Connaissant le FMI, j’ai tendance à considérer que si elle était mise en examen, on lui demanderait de quitter ses fonctions. Mais elle ne l’est pas encore. On laisse la justice faire son travail. S’il ressort de la procédure en cours que l’arbitrage a été rendu dans des conditions empruntes de fraude, l’Etat devra se porter partie civile. Si la décision de justice dit qu’il y a eu un problème, l’Etat devra défendre ses intérêts. Nous avons dénoncé ce procédé quand nous étions dans l'opposition ».

Najat Vallaud-Belkacem sera à Rouen samedi pour rendre hommage à Jeanne d’Arc. Sa présence, en tant que musulmane, a choqué certaines personnes sur Internet.
8h37 - Najat Vallaud-Belkacem : « La raison qui m’a fait accepter, c’est parce que la figure de Jeanne d’Arc n’appartient à personne. Pour la ministre des Droits des femmes que je suis, la figure de Jeanne d’Arc représente beaucoup de choses, une femme qui a su dépasser sa condition, aller contre tous les déterminismes de son époque. Cette histoire nous appartient à tous ».

Retrouvez aussi l'émission Bourdin & Co de ce jeudi.

Fermeture des commentaires|||

A la suite de nombreux dérapages et appels à la haine, nous avons fermé les commentaires liés à cet article. Pour plus de précisions sur les règles encadrant les réactions publiées sur RMC.fr, conformément à la loi, nous vous invitons à lire l'article 8 des conditions d'utilisation de nos sites.
Merci de votre compréhension. La Rédaction

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin