BFMTV

Val-de-Marne: un candidat LaREM aux municipales filmé lors d'une vive altercation

BFMTV
Le numéro deux de la liste La République en marche à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) a été filmé en train de proférer des insultes à l'encontre d'un individu après que ce dernier a retiré une affiche du candidat LaREM.

La séquence est très partagée sur Twitter. Samedi matin, alors que la liste de la République en marche tractait pour les élections municipales à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), une altercation est survenue entre un individu et Daly Ndiaye, animateur de LaREM et membre de la liste. 

"Je te n**** ta race"

Dans la vidéo, le candidat s'adresse à une personne et profère des insultes à son encontre: "On se donne rendez vous le soir quelque part, et je te n**** ta race, t'as compris ? Je te n****".

S'en suit une altercation physique entre plusieurs personnes, brièvement filmée. "Tu peux arrêter ça ? Tu peux arrêter ça hein ?", "Vous ne me touchez pas ! Vous ne me touchez pas", peut-on entendre dans la vidéo. 

Le PS demande des explications

Une séquence brève qui ne permet pas de savoir quels ont été les mots échangés avant et après cette altercation. Shamime Attar, auteur de la vidéo relayée sur les réseaux sociaux et élu PS à la mairie de Vitry, a donné sa version des faits au Parisien.

"J'étais avec deux collègues lorsque nous avons entendu des voix s'élever [...] Daly Ndiaye était énervé et il a tenu des propos menaçants", raconte l'élu tout en expliquant qu'il ne connaissait pas l'autre personne, "à ma connaissance ce n'est pas quelqu'un du PS ou du PCF".

Le Parti socialiste du Val-de-Marne, notamment par le biais de Luc Carvounas, a appelé à des sanctions. Le député socialiste a interpellé via Twitter le délégué général de LaREM Stanislas Guerini en lui demandant s'il condamnait "ce type d'attitude violente, brutale et de voyou".

Le référent départemental LaREM condamne et accuse

Selon la tête de liste LaREM aux municipales de Vitry-sur-Seine Kamale Sobhi interrogé par Le Parisien, ce sont ses équipes qui ont été prises à partie en premier. D'après le candidat - qui condamne les propos tenus par son colistier - l'individu insulté par Daly Ndiaye les a gêné lors de la distribution des tracts.

Plus tard dans la soirée, le référent départemental LaREM Val-de-Marne Nabil Benbouha, a indiqué que le parti condamnait "fermement les propos qui ont été tenus" tous en ajoutant que "chaque jour, sur le terrain, nos militants et partenaires sont entravés dans leur liberté de faire campagne."

Le référent départemental, parallèlement à cet incident, souhaite un prompt rétablissement à l'un de ses militants du Parti Radical de Gauche "qui a été étranglé, ce matin, par un militant de l'Union de la gauche". Kamale Sobhi se dit également "choqué par l'agression inadmissible ce matin d'un élu" et ajoute qu'une plainte a été déposée. 

Contacté par le Parisien, Daly Ndiaye explique regretter "toutes les violences, d'où qu'elles viennent". Kamale Sobhi explique au quotidien ne pas encore avoir décidé de prononcer d'éventuelles sanctions à l'encontre de son colistier.

Hugues Garnier